Allocation chômage: très mauvaise nouvelle cela sera encore plus dur de toucher cette aide

Des réformes arrivent bientôt sur l’allocation chômage, en France. Les conditions d’éligibilité pour toucher l’aide durciront.

© Allocation chômage: très mauvaise nouvelle cela sera encore plus dur de toucher cette aide

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

L’allocation chômage constitue une aide précieuse qui permet aux demandeurs d’emploi de subsister le temps de trouver un travail stable. Il s’agit d’un coup de pouce financier que l’Etat verse pendant une période limitée.

Son objectif étant d’inciter les bénéficiaires à trouver un emploi rapidement. Cependant, beaucoup profitent de l’allocation chômage pour rester inactifs et ne pas travailler.

Pour limiter les abus, les conditions pour toucher l’allocation chômage se verront encore plus endurcies prochainement.

À lire CAF: qui peut toucher cette prime de 200 euros pour se former à ce métier très demandé ?

Des réformes fréquentes pour durcir les conditions d’éligibilité à l’allocation chômage

Beaucoup de Français touchent l’allocation chômage, une aide que le gouvernement attribue aux demandeurs d’emploi. Ce coup de pouce financier leur permet de continuer à toucher des revenus, même s’ils n’ont pas un travail stable.

Cependant, bon nombre de bénéficiaires se contentent de ces allocations pour survivre. Certains accumulent les petits contrats pour continuer à toucher l’allocation chômage, sans pour autant chercher un vrai travail.

Gabriel Attal, le Premier Ministre a déclaré : « Il y a un système qui s’est organisé pour des multiplications de petits contrats, des contrats courts, entre lesquels on bénéficie du chômage. ‘Je travaille quelques mois, je touche le chômage quelques mois, je retravaille quelques mois, je touche le chômage ».

Pour limiter les abus, le gouvernement a déjà décidé de durcir les règles de l’allocation chômage à deux reprises. En 2019, la durée minimale de travail pour toucher l’aide s’est retrouvée élargie à 6 mois. A partir du 7ᵉ mois, le montant de l’aide régresse aussi de 30 %.

À lire Fraude: ce couple touche plus de 140 000 euros d’allocations en 10 ans

A la fin de l’année 2022, une nouvelle réforme a été adoptée. Celle-ci concerne l’impact de la situation économique sur l’allocation chômage. Le Sénat a pris cette initiative et a prévu de supprimer les aides pour les personnes qui ont refusé deux CDI.

Une nouvelle règle va voir le jour prochainement et rendra l’accès à l’allocation chômage encore plus difficile.

Vers une réduction de la durée d’indemnisation

Pour inciter les bénéficiaires de l’allocation chômage à trouver rapidement un travail, la durée d’indemnisation se verra réduite. Grâce à cela, les demandeurs d’emploi devront réellement chercher une activité professionnelle et non pas se contenter des aides.

Le premier ministre et le ministre de l’Économie s’entendent pour dire qu’il s’agit alors d’une réforme qui fera réellement la différence.

À lire CAF: une nouvelle prime de 598 euros versée fin mai, les français concernés

Bruno Le Maire a évoqué que « Si l’indemnisation est trop longue, ça ne vous incite pas à retrouver un travail ». Gabriel Attal, quant à lui, n’y est pas allé par 4 chemins et a déclaré : « On est passé de 24 à 18 mois de durée d’indemnisation, on peut encore la réduire ».

Il faudra alors s’attendre à une durée d’indemnisation réduire à environ 14,5 mois prochainement. Un grand changement auquel les bénéficiaires de l’allocation chômage doivent se préparer.

Bruno Le Maire souhaite étendre la nouvelle réforme aux seniors qui touchent l’allocation chômage. Actuellement, la durée d’indemnisation des personnes de plus de 55 ans s’étale sur 27 mois. Selon le ministre de l’Économie, il faudrait alors la réduire à 18 mois.

Alors, pour appuyer ses propos, il lance : « Je ne vois aucune raison pour qu’il y ait une durée d’indemnisation plus longue pour ceux qui ont plus de 55 ans par rapport aux autres ».

À lire Permis de conduire: très bonne nouvelle pour ces conducteurs, les 3 mois vont sauter

En plus du raccourcissement de la durée d’indemnisation, une prime de retour à l’emploi est aussi envisagée pour les seniors. Cela comblerait le montant des droits qui leur restent à l’allocation chômage.