CAF: mauvaise nouvelle ces aides et allocations vont baisser

Après l’annonce d’une revalorisation des aides de la CAF, les allocataires risquent de tomber de haut. Certaines allocations vont baisser.

© CAF: mauvaise nouvelle ces aides et allocations vont baisser

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les allocations attribuées par la CAF aux ménages éligibles se retrouvent revalorisées chaque année. D’ailleurs, le gouvernement a annoncé une hausse de 4,6 % sur la plupart des aides sociales, pour le plus grand soulagement des allocataires.

Cependant, à cause de coupes budgétaires prévues, l’augmentation du montant des allocations en 2025 risque de se révéler moins importante. Une mauvaise nouvelle qui pourrait bouleverser les prévisions de millions de Français.

Une revalorisation de 4,6 % sur les aides de la CAF en 2024

Il y a quelques semaines, le ministre de l’Economie a annoncé une augmentation de 4,6 % sur le montant des aides de la CAF. Une nouvelle que les allocataires ont accueillie avec enthousiasme.

À lire Fraude: ce couple touche plus de 140 000 euros d’allocations en 10 ans

En effet, même si l’inflation a diminué, beaucoup de familles en situation précaire ont toujours du mal à s’en sortir.

Cette augmentation leur apparaît donc comme une bouée de sauvetage en ces temps difficiles.

Cette revalorisation concerne les aides de la CAF les plus connues comme le RSA, l’AAH ou encore les allocations familiales. Elle a pour objectif de permettre aux allocataires de maintenir un niveau de vie correct.

Et pour les plus chanceux, l’augmentation de 4,6 % pourrait même revoir leur pouvoir d’achat à la hausse.

À lire CAF: une nouvelle prime de 598 euros versée fin mai, les français concernés

L’augmentation de 4,6 % des allocations de la CAF a déjà pris effet ce mois d’avril.

Toutefois, les bénéficiaires des aides ne verront la différence sur le montant de leurs allocations qu’à partir de mai. Un versement que les allocataires attendent avec impatience.

Même si les aides attribuées par la CAF annoncent des jours heureux aux allocataires, une mauvaise nouvelle les guette. Pour 2025, l’augmentation du montant des allocations sera sûrement beaucoup moins importante.

Et ce, compte tenu des coupes budgétaires prévues pour plusieurs domaines.

À lire Permis de conduire: très bonne nouvelle pour ces conducteurs, les 3 mois vont sauter

Des coupes budgétaires qui feront baisser le montant des allocations l’année prochaine

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie a déclaré en février dernier la suppression de crédits dans certains domaines. Cette coupe budgétaire s’élève à 10 milliards d’euros et concerne 29 domaines.

Cela laisse à penser que les allocataires de la CAF pourraient se retrouver pénalisés prochainement.

Bien heureusement, cette mesure n’aura aucun impact sur le montant de vos allocations en 2024. Elle s’appliquera certainement à la loi de finances pour 2025.

Ainsi, vous pouvez souffler un peu, vous bénéficierez bien de l’augmentation de 4,6 % de la part de la CAF cette année.

À lire Vacances d’été 2024: la semaine à réserver d’urgence c’est la moins chère de toutes

Le ministre lance aussi un débat sur l’indexation des prestations sociales par rapport à l’inflation : « Nous aurons ce débat pour le budget de 2025. Continuons-nous à indexer tous nos avantages et transferts sur l’inflation ? Continuons-nous à indexer tous nos avantages et transferts sur l’inflation ? » déclarait-il en février.

Un sujet qui n’a pas été approfondi, mais qui trouvera bien évidemment sa place pour la prochaine loi de finances.

L’inflation se situe à un peu moins de 3 % actuellement. Jusqu’au mois de juin, elle devrait rester à la hauteur de 2,5 % environ. Toutefois, l’éventuelle hausse des prix pour le second semestre 2024 reste incertaine.

Quoi qu’il en soit, l’augmentation du montant des aides de la CAF pour 2025 ne devrait pas s’élever à plus de 3 %.

À lire CAF: tout savoir pour toucher le RSA avant 25 ans

Restez informé et suivez les évolutions du débat sur l’indexation des prestations sociales.

Cela vous permettra de mieux anticiper les changements et d’adapter vos prévisions en conséquence.