CAF: la mauvaise nouvelle est tombée pour les versements du RSA, APL et allocations

Mauvaise nouvelle pour ceux qui bénéficient des aides de la CAF. En effet, le montant des allocations pourrait considérablement baisser.

© CAF la mauvaise nouvelle est tombée pour les versements du RSA, APL et allocations

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le gouvernement a promis d’aider celles et ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. Seulement, l’exécutif a annoncé une mauvaise nouvelle concernant les aides de la CAF pour 2025.

Les aides de la CAF ne désemplissent pas

La mission principale de la Caisse d’Allocations Familiales demeure inchangée. Son but est de soutenir les Français dans la lutte contre le coût de la vie.

Avec la montée de l’inflation, les dépenses des ménages français ont augmenté. Mais, heureusement, le gouvernement est là pour les assister.

À lire CAF: les démarches à suivre en cas de gros soucis sur vos aides ou allocations

Chaque année, la CAF vient ainsi en aide à des millions de personnes pour les aider à boucler leurs fins de mois. En 2023, l’organisme a continué à être un soutien crucial pour eux.

Face à la hausse de l’inflation, la Caisse d’Allocations Familiales propose une variété d’aides. Elles se veulent très sollicitées cette année en raison de la crise économique qui frappe la France.

En effet, cela fait près d’un an que l’inflation affecte les foyers, rendant difficile pour de nombreuses familles le paiement du loyer et des factures. Le RSA est l’un des dispositifs en France pour aider les personnes. Et les familles en situation de précarité économique.

Pour être éligible au RSA, il faut avoir au moins 25 ans (ou 18 ans pour les parents isolés). Il faut aussi résider en France de façon stable. Et avoir des revenus inférieurs à un plafond défini par la réglementation.

À lire La meilleure technique pour exterminer toutes les punaises de lit présentes chez vous

Des montants réévalués

Une augmentation significative des aides financières CAF a fait l’objet d’une annonce pour l’année 2024. Le but est de soutenir les citoyens les plus durement touchés par les défis actuels. En raison de la conjoncture économique difficile.

La Caisse d’Allocations Familiales a récemment annoncé le calendrier de versement de ses prestations sociales pour cette année. Et toutes les allocations, qu’il s’agisse des APL ou de la prime d’activité, seront versées selon un calendrier établi.

La revalorisation des montants des aides telles que le RSA, l’AAH et l’AER se veut très attendue. Le ministre de l’Économie a souligné l’importance stratégique de cette mesure gouvernementale, mettant particulièrement l’accent sur les allocations de la CAF.

Cette augmentation représente donc un soulagement significatif pour les ménages à faibles revenus. Ces derniers font ainsi face à des difficultés croissantes en raison de l’inflation.

À lire CAF: ces 4 aides peu peuvent vous rapporter gros et beaucoup y ont droit

Cette hausse permettra donc une amélioration du pouvoir d’achat. Le RSA sera ainsi revalorisé pour passer de 635,70 euros par mois pour une personne seule et à 953,56 euros pour un couple.

Cette augmentation vise donc à fournir un soutien financier accru aux personnes en situation de précarité. Quant à l’AAH, son montant se verra désormais compris entre 971,37 et 1 016 euros, en fonction des revenus de la personne.

Une mauvaise nouvelle annoncée par la CAF

Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, l’avait préalablement annoncée. Un décret publié le jeudi 22 février confirme l’annulation de 10 milliards d’euros de crédits budgétaires répartis dans 29 domaines différents.

Parmi eux, l’emploi, le travail, la défense, l’écologie et l’enseignement supérieur. Cependant, pour ceux qui bénéficient du RSA, de la prime d’activité, des allocations familiales ou d’autres prestations sociales CAF, il n’y a pas lieu de s’alarmer.

À lire Banques: très bonne nouvelle ces frais bancaires supprimés

La revalorisation annuelle, prévue pour le 1ᵉʳ avril 2024, sera bel et bien appliquée. Bruno Le Maire l’avait estimée à 4,6 % il y a quelques mois. Un chiffre également mentionné dans le rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale.

Cependant, le débat sur la sous-indexation des prestations sociales en 2025 a fait l’objet d’une initiation par le ministre délégué chargé des Comptes publics, Thomas Cazenave. Il a soulevé la question de savoir si toutes les prestations CAF et les transferts sociaux devraient continuer à se voir indexés sur l’inflation.

Ces derniers souhaitent que la revalorisation des prestations sociales en avril 2025 se verra moins élevée que les augmentations des années précédentes. Étant donné que l’Insee prévoit une inflation avoisinant les 2,5 % jusqu’en juin 2024.

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :