Facture d’énergie: très mauvaise nouvelle pour tous ceux qui se chauffent et cuisinent au gaz

Cuisson... Eau chaude... Chauffage... La CRE vient d'annoncer une hausse de la facture d'énergie dès le 1er mai prochain. Voici les détails.

© Facture d’énergie: très mauvaise nouvelle pour tous ceux qui se chauffent et cuisinent au gaz

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le paysage économique et politique mondial continue de laisser son empreinte sur les factures d’énergie, avec des répercussions directes sur les utilisateurs domestiques. D’ailleurs, voici une bien mauvaise nouvelle ! Le tarif repère du gaz qui permet aux consommateurs de comparer les offres des fournisseurs, augmentera au début du mois de mai.

C’est ce qu’a révélé ce mercredi 10 avril la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Un prix repère du gaz naturel en légère progression dès le 1ᵉʳ mai 2024

La nette hausse du prix de la facture d’énergie inquiète toujours fortement les familles et les entreprises. Cette hausse rend d’ailleurs souvent nécessaire l’intervention du gouvernement.

À lire Compteur Linky: c’est officiel il permet 20 % de baisse sur la facture d’électricité

En revanche, cette hausse de l’électricité et du gaz pèse sur les budgets des familles et des entreprises de manière considérable. Et, elle influence aussi l’ensemble du système économique français.

Et voilà encore une mauvaise nouvelle pour les ménages qui utilisent le gaz naturel. En effet, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient d’annoncer une nouvelle hausse des tarifs. Celle-ci sera effective dès le mois de mai 2024 pour les les 11 millions de particuliers abonnés au gaz.

La Commission de régulation de l’énergie est un indicateur qui a remplacé le tarif réglementé (TRV) depuis l’été 2023, est en hausse, après une série de baisses en avril, mars, février et en janvier.

Toutefois, à noter qu’il s’agit d’une nouvelle hausse après plusieurs mois de stabilité.

À lire CAF: qui va toucher cette aide jusqu’à 2000€ dans ces départements ?

Évolution du prix repère

En effet, selon la CRE, Entre avril et mai 2024, la part variable hors taxes (HT) des consommateurs types cuisson/eau chaude et chauffage augmente de 1,23 €/MWh. La cause de cette hausse ? Un rebond des prix sur le marché de gros du gaz naturel, qui étaient en baisse depuis la fin de l’année 2023.

Pour mémoire, la part variable toutes taxes comprises (TTC) a connu une hausse en janvier 2024 en raison de la modification du niveau de la Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel en janvier (TICGN).

Mais, depuis, la baisse de la part hors taxe l’a largement compensée.

Ainsi, au 1ᵉʳ mai 2024, la part variable TTC connaîtra une hausse de 1,48 €/MWh par rapport au mois d’avril. Et cette hausse concerne donc la facture d’énergie des consommateurs cuisson/eau chaude et chauffage.

À lire Cette caissière arnaque son supermarché de 100 000 euros avec cette technique bien rodée

Au regard des chiffres de GRDF (Gaz Réseau Distribution France), la CRE calcule un prix moyen annuel par MWh consommé. Ce prix inclut alors les parts fixes et variables appliquées aux consommateurs cuisson/eau chaude et chauffage.

Ainsi, le prix repère moyen HT est en hausse de 1,7 % entre avril et mai 2024. Il a donc grimé de 74,73 €/MWh à 75,76 €/MWh.
Et, le prix repère moyen TTC est en hausse de 1,4 % entre avril et mai 2024. Il a donc grimpé de 109,71 €/MWh à 111,19 €/MWh.

Une boussole pour la facture d’énergie

Désormais, la CRE fait donc office de « thermomètre » ou de « boussole » pour tous les consommateurs de gaz. En effet, les fournisseurs sont tout à fait libres de proposer les conditions tarifaires de leur choix aux clients résidentiels.

Toutefois, ils suivent malgré tout en général l’évolution du chiffre que la CRE établit.

À lire France Travail: les terribles sanctions pour les chômeurs qui partent en vacances

La CRE effectue un calcul régulier régulier. Ainsi, ce calcul permet permet aux consommateurs d’avoir ce point de repère. Celui-ci leur permet alors d’identifier les offres les plus avantageuses et celles qui s’adaptent à leurs besoins.