Toutes les aides électricité et gaz pour aider les Français en 2024

Le ministre Bruno Le Maire dévoile toutes les modalités de soutien aux consommateurs pour les factures d'électricité et de gaz !

© Toutes les aides électricité et gaz pour aider les Français en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Face à la hausse des factures d’électricité et de gaz, les Français ont bien du mal à joindre les deux bouts… Alors voici les nouvelles modalités de l’Etat en 2024 !

Une flambée des prix qui ne s’arrête pas !

Depuis la guerre en Ukraine, les prix de l’énergie ont radicalement explosé. En effet, les factures d’électricité et de gaz sont toujours en hausse.

Ainsi depuis 2021, l’Etat a mis en place un bouclier tarifaire pour aider les ménages et les petites entreprises à survivre à la flambée des prix. Hélas, Bruno Le Maire ne rassure pas les Français en évoquant une hausse du prix de l’électricité.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

En 2024, il n’y aura pas de baisse ! Toutefois, Luc Rémont, le PDG d’EDF, explique qu’elle ne sera pas si forte qu’en 2023. Sur Franceinfo, il annonce que la hausse sera donc limitée pour 2024.

« Pour 2024, ce sera donc un max de 10 % de hausse sur les factures. Les ménages payent l’électricité. Mais aussi comme contribuables. Parce que finalement, c’est le contribuable qui est venu compenser l’augmentation forte des prix de l’électricité ».

Avant d’ajouter : « Suite à la crise dans laquelle nous sommes. Au fil du temps qui passe, les prix vont atterrir et le bouclier va se réduire. Ce qui fait que, in fine, la hausse sera à 10 %  ».

« Nous allons, ajoute-t-il à ce propos, travailler ensemble avec le ministre pour faire en sorte que sur l’horizon long, c’est celui dans lequel nous devons inscrire l’action de l’EDF pour que nous puissions aller vers la stabilisation des prix ».

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

Pour l’année 2024, l’exécutif a annoncé des mesures. Encore une fois, Bruno Le Maire évoque les modalités de soutien aux clients pour leurs factures d’énergie en 2024.

Avec Olivia Grégoire, ils annoncent que les ménages, les entreprises et les assos sont concernés. Par exemple, il va y avoir du nouveau pour les clients qui peuvent résilier leur contrat sans frais à tout moment.

Du nouveau pour les consommateurs d’électricité

En effet, le bouclier tarifaire sera maintenu en 2024. Le but étant de ne pas subir une hausse de l’électricité à plus de 10 %. Et qu’en est-il des ménages vivant en HLM ou dans un bien chauffé au gaz ou à l’électricité ?

S’ils ont souscrit à un contrat à prix fixe élevé, ils pourront bénéficier de l’aide des boucliers collectifs. Mais attention, car il y a des conditions ! L’État prendra à sa charge 75 % de la facture si elle dépasse le niveau des tarifs de 2024.

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

Ou bien le niveau du bouclier gaz du 1ᵉʳ semestre 2023 à 30 %. En revanche, les clients professionnels (TPE, assos) vont voir une prolongation du dispositif de plafond de prix à 280 €/MWh.

Cela concerne aussi les petits conso’ professionnels avec une puissance qui est à moins 36 kVA. Et cela touche aussi tous les contrats avant le 30 juin 2023.

Nos confrères de la Dépêche en ont dit plus pour le cas des conso’ professionnels « non éligibles à la garantie 280 €/MWh d’une taille inférieure ou équivalente à une PME, qui ont signé un contrat avant le 30 juin 2023 et encore en vigueur en 2024 ».

Dans ce cas, ils expliquent que « l’amortisseur électricité sera maintenue avec trois nouvelles conditions ». La première est la couverture de la facture de 75 %. À savoir qu’elle était de 50 % en 2023.

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

L’autre condition est donc le « montant unitaire d’amortisseur ». Sachez qu’il ne sera plus avec un plafond « au-delà d’un prix de l’électricité de 500 €/MWh ».

Et enfin, la dernière condition est le seuil de déclenchement de la part énergie de la « facture à 250 €/MWh contre 180 €/MWh en 2023. «