Chèque énergie: le plafond à ne surtout pas dépasser pour continuer à toucher cette aide

Le chèque énergie est arrivé dans plusieurs boîtes aux lettres… D'ailleurs, savez-vous quel est le plafond à respecter pour y avoir le droit ?

© Chèque énergie: le plafond à ne surtout pas dépasser pour continuer à toucher cette aide

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le chèque énergie revient pour une nouvelle année consécutive. D’ailleurs, pour le toucher, vous devez respecter des montants établis par le gouvernement.

À quoi sert le chèque énergie

Depuis plusieurs années de suite, le gouvernement français a mis en place diverses aides visant à soutenir les personnes défavorisées. Et parmi elles, le pour le chèque énergie 2024.

Ce coup de pouce se dit crucial pour de nombreuses personnes. Cependant, il est important de noter qu’il est destiné spécifiquement à certaines dépenses telles que les factures d’énergie et l’achat de combustible.

À lire LEP: très mauvaise nouvelle pour 11 millions de français qui vont perdre de l’argent

En effet, le chèque énergie peut également se voir utilisé pour d’autres dépenses spécifiées sur le site du service-public. Comme les frais d’énergie inclus dans les redevances des logements foyers ou des établissements de soins de longue durée.

Ainsi que pour des travaux ou des dépenses énergétiques éligibles à l’aide MaPrimeRénov’. Et ce, sous réserve qu’ils se veuillent réalisés par un professionnel certifié.

Entre le 1ᵉʳ avril et le 30 mai, de nombreux Français éligibles vont donc recevoir ce chèque. Sans avoir à entreprendre de démarches particulières.

Son montant varie d’ailleurs en fonction des ressources du foyer, pouvant aller de 48 euros à 277 euros. Cela offre ainsi une aide significative pour économiser de l’énergie.

À lire RSA: qui va toucher cette aide majorée ? Les Français concernés

Une aide élargie à divers publics

Cette année, les locataires d’immeubles HLM pourront utiliser le chèque énergie. Ainsi, ils pourront diminuer leur facture de chauffage.

L’annonce avait été faite le mercredi 6 décembre par la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher. Lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Interpellé par le député et secrétaire national du parti communiste Fabien Roussel, la ministre a qualifié d’« aberration » le fait que les habitants des HLM puissent utiliser ce coup de pouce annuel pouvant atteindre près de 280 € pour payer leur électricité « mais pas pour leurs charges de chauffage ».

Alors, pour rectifier le tir et gommer cette situation « inacceptable », un amendement a été porté en fin d’année. À la demande de Matignon, au projet de loi de finances pour 2024 et voté par les sénateurs.

À lire CAF: qui va toucher cette aide de 200 euros pour se former à ce métier ?

Au total, 5,6 millions de foyers l’ont reçu rien qu’en 2023. D’après la ministre, il se veut utilisé « à plus de 80 % », ce qui en fait l’un des dispositifs au « taux de non-recours » le plus faible.

Comment connaître son éligibilité au chèque énergie

Le chèque énergie, instauré pour remplacer les tarifs sociaux de l’énergie, vise donc à soutenir les foyers à faibles revenus dans le paiement de leurs factures énergétiques. Ainsi que pour certains travaux et l’achat de combustibles.

Pour être éligible au chèque énergie, il faut répondre à certains critères. Notamment avoir des revenus limités nécessitant de consacrer plus de 10 % de ceux-ci au paiement des factures d’énergie.

Il faut aussi résider en France et déclarer ses impôts auprès de la DGFIP dans les délais. Les retraités peuvent également y prétendre s’ils remplissent toutes les conditions.

À lire Électricité: ces changements sur les heures creuses qui agacent déjà tous les Français

Sachez aussi que l’éligibilité au chèque énergie se veut automatique pour les personnes répondant aux conditions de ressources. Les envois se verront donc effectués automatiquement, sans nécessité de demande.

Le montant du chèque énergie pour l’année 2024 variera entre 48 et 277 euros en fonction des revenus et de la composition du foyer. Il se veut ainsi déterminé selon un barème spécifique depuis le 1ᵉʳ janvier 2021.

D’ailleurs, ce chèque peut se voir utilisé pour régler les factures de chauffage, y compris les redevances de logements comme les Ehpad et l’aide personnalisée au logement. Ainsi que pour les fournisseurs d’électricité, de gaz et de bois.