Chèque énergie: cet outil gratuit vous permet de savoir si vous pouvez toucher cette aide en 2024

Tester votre éligibilité au Chèque Énergie 2024 grâce à un portail gratuit, c'est possible ! Estimez le montant en moins de deux minutes.

© Chèque énergie: cet outil gratuit vous permet de savoir si vous pouvez toucher cette aide en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le ministère de l’Économie et des finances a enfin mis à jour le simulateur officiel pour le chèque énergie. Vous pouvez maintenant tester votre éligibilité version 2024 sur cet outil. Comment ? Sortez votre avis d’imposition 2023 portant sur vos revenus 2022 et vous saurez tout en moins de deux minutes !

Qu’est-ce que le chèque énergie ?

Vous souhaitez obtenir une aide financière pour payer vos factures d’énergies (électricité, gaz…) ? Ou encore pour effectuer certains travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? Vous pouvez bénéficier du chèque énergie si vous respectez certaines conditions.

Pour savoir si vous pouvez prétendre au chèque énergie, il faut d’abord calculer l’unité de consommation (UC) en fonction du nombre de personnes dans votre foyer. Une personne compte pour 1 UC.

À lire CAF: toutes les aides et allocations annulées à partir d’avril et la solution pour les débloquer

La deuxième personne compte pour 0,5 UC de plus. À partir de 3 personnes, il faut ajouter 0,3 UC supplémentaire par personne.

Le calcul de l’unité de consommation pour le chèque énergie ne tient pas compte de la différence entre adultes et enfants. Donc, il tient simplement compte du nombre de personnes totales qui composent le foyer.

Par exemple, deux personnes équivalent à 1,5 UC. Trois personnes correspondent à 1,8 UC. Une famille de quatre personnes représente 2,1 UC. Et une famille de cinq personnes valent 2,4 UC.

Après avoir consulté votre revenu fiscal de référence (RFR) sur votre avis d’imposition ou de non-imposition, vous devez alors diviser ce RFR par votre nombre d’UC. Ce résultat permet de déterminer si votre RFR est en dessous du seuil de 11 000 € par UC.

À lire Impôts: cette démarche à faire obligatoirement sous peine d’une amende de 150 euros

Ainsi, si le résultat est inférieur à 11 000 € par UC, votre foyer peut recevoir le chèque énergie.

Une aide pour quelles dépenses ?

Dans le détail, le chèque énergie vous aidera alors à payer les dépenses suivantes :

– Factures d’énergie et achat de combustible (Électricité. Gaz naturel ou pétrole liquéfié. Fioul domestique. Bois. Biomasse ou autres combustibles pour l’alimentation du chauffage ou production d’eau chaude)

– Charges d’énergie incluses dans votre redevance (sorte de loyer), si vous êtes logé dans un logement-foyer ou en établissement (Ehpad. / EHPA), résidence autonomie, établissement ou unité de soins de longue durée (ESLD ou USLD).

À lire CAF: les français concernés par cette aide de 635 euros versée prochainement

– Le chèque énergie vous aidera aussi à payer des travaux ou dépenses énergétiques pour votre logement. Des travaux qui correspondent à ceux éligibles à l’aide MaPrimeRénov’.

Faites une simulation chèque énergie pour vérifier votre éligibilité !

Pour savoir si vous pouvez prétendre au chèque énergie, il vous suffit d’effectuer une simulation en ligne ou de calculer vous-même le revenu fiscal de référence par unité de consommation.

Ce sont les deux seules façons pour savoir si vous êtes bénéficiaire ou non et aussi pour simuler, donc estimer, le montant de l’aide entre 48 € et 277 €.

Par exemple, un couple sans enfant avec un revenu fiscal de 15 000 € percevra alors un chèque énergie d’un montant de 63 €.

À lire Ne nettoyer plus votre téléphone portable comme ça vous allez le casser

Le simulateur officiel que le gouvernement vient de mettre en ligne sur chequeenergie.gouv.fr :

– https://chequeenergie.gouv.fr/beneficiaire/eligibilite

À noter qu’en 2024, et c’est exceptionnel, tous les bénéficiaires du chèque énergie en 2023 restent automatiquement bénéficiaires en 2024.

La raison ? Comme l’indiquent les colonnes de MoneyVox, c’est un bug informatique qui est à l’origine de ce non-changement.

À lire Alerte météo: les orages géants appelé derechos de plus en plus nombreux en France

Ce bug a, dans un premier temps, écarté 1 million de bénéficiaires, pour cause d’un calcul d’éligibilité sur la base de la taxe d’habitation. Or, cette dernière est désormais recentrée sur les résidences secondaires.

Ainsi, depuis la disparition de cette taxe, « on a plus de mal à identifier le logement », a alors reconnu le ministre de l’Économie Bruno Le Maire début février.

Par conséquent, les 5,6 millions de foyers éligibles l’an dernier, dont le revenu fiscal de référence est donc inférieur à 11. 000 euros par UC, restent bénéficiaires… Et un million de foyers supplémentaires devraient donc en profiter en 2024 !

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :