CAF: les vraies raisons de la baisse du montant des allocations en mars

Le mois de mars ne sera pas propice aux aides de la CAF. En effet, ceux qui touchent les allocations se verront pénaliser par l'organisme.

© CAF les vraies raisons de la baisse du montant des allocations en mars

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La mission de la CAF pour 2024 reste inchangée. Si les aides sociales de l’organisme pleuvent, le mois de mars ne sera pas propice à certaines allocations.

Les allocations de la CAF inchangées

En France, les APL font partie des aides les plus importantes de la CAF en France. Ces dernières se veulent donc destinées à soutenir les personnes ayant du mal à payer leur loyer ou rembourser leur prêt immobilier.

Elles se voient donc versées directement aux bénéficiaires ou parfois aux bailleurs. Mais aussi aux organismes de logement social ou aux établissements bancaires.

À lire La meilleure technique pour exterminer toutes les punaises de lit présentes chez vous

Cependant, contrairement à d’autres allocations, les APL ne bénéficieront pas d’une augmentation supplémentaire. Et ce, même après la réévaluation générale des aides de la CAF.

En effet, malgré les demandes de la Fondation Abbé Pierre pour une augmentation de 10 % Et ce, afin de compenser l’inflation, mais le gouvernement a rejeté cette proposition. Une mauvaise nouvelle en somme.

À la place, le gouvernement a choisi de maintenir une augmentation des APL en accord avec l’indice de référence des loyers (IRL). Ils prévoient une augmentation de 3,5 % à partir du 1ᵉʳ octobre 2023 en raison du plafonnement des loyers.

Chaque année, la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) redistribue environ 70 milliards d’euros en aides à ses bénéficiaires, habituellement vers le 5 de chaque mois. Cependant, un changement majeur est prévu pour le mois de mars.

À lire CAF: ces 4 aides peu peuvent vous rapporter gros et beaucoup y ont droit

Des changements pour le mois de mars

Depuis le début d’année, de nombreux Français ont remarqué des variations dans les allocations sociales CAF. Ce qui est une situation courante.

En effet, les organismes des aides sociales ajustent les allocations en fonction des revenus de l’année précédente. Ainsi, les aides de janvier sont calculées sur la base des revenus de décembre de l’année précédente, et celles de février sur ceux de janvier.

En 2024, des ajustements ont fait l’objet d’un apport concernant certaines allocations. Cela a donc entraîné des augmentations CAF pour certains et des réductions pour d’autres.

Cela s’explique par une mise à jour annuelle basée sur les revenus de deux ans auparavant, pour déterminer vos droits actuels. Pour l’année 2024, vos revenus de 2022 sont pris en compte.

À lire Banques: très bonne nouvelle ces frais bancaires supprimés

Ainsi, toute variation de revenus entre 2021 et 2022 peut donc influencer le montant de vos allocations. Ce qui souligne l’importance de comprendre comment vos revenus affectent vos prestations sociales.

Des allocations de la CAF impactées

Cette révision de la CAF peut donc être bénéfique si vos revenus n’ont pas augmenté au même rythme que l’augmentation de 5,3 % de l’impôt sur le revenu. En revanche, si votre augmentation de salaire dépasse ce taux, cela pourrait entraîner une diminution de vos allocations.

Et ce, par rapport à l’année précédente, ce qui aurait un impact significatif sur votre budget. Cependant, cela pourrait également vous rendre éligible à des aides auxquelles vous n’aviez pas droit autrefois.

C’est le cas de la prime d’activité, l’aide au logement ou le RSA. Il se veut donc encourageant pour les bénéficiaires de vérifier leur éligibilité via le site dédié.

À lire CAF: cette aide de 200 euros pour vous aider à trouver un job cet été

Pour bénéficier des aides de la CAF, plusieurs conditions doivent se voir remplies. Il est essentiel que les familles aient au moins deux enfants de moins de 20 ans à charge, avec une obligation scolaire pour les 6-16 ans, et des revenus inférieurs à 78 % du SMIC net.

De plus, une résidence en France ou un séjour d’au moins six mois par an se voit requis. La CAF se réserve le droit de suspendre les aides si la famille ne compte plus qu’un enfant à charge.

Les ajustements prévus par la CAF pour mars peuvent ainsi avoir un impact considérable sur les allocations familiales. Pour le savoir, rendez-vous sur le site de l’organisme.

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :