Tous les changements et nouveaux montants pour les allocations familiales et le RSA en 2024

Qu'il s'agisse des allocations familiales ou du RSA, de nombreux changements sont en cours. En effet, la CAF revoit son mode d'attribution.

© Tous les changements et nouveaux montants pour les allocations familiales et le RSA en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les allocations de la CAF changent leur mode d’attribution. Qu’il s’agisse du RSA ou des allocations familiales, le mode d’attribution de ses versements.

Les allocations familiales et d’autres aides revues à la hausse

Un décret daté du 22 décembre 2023, rendu public dans le Journal officiel ce jeudi, a revu à la hausse pour l’année 2024 les plafonds des allocations familiales. Mais ce n’est pas tout, car d’autres aides sont concernées.

Certaines prestations familiales, telles que la prime à la naissance ou à l’adoption, se veulent concernées. C’est aussi le cas de l’allocation de rentrée scolaire.

À lire Le chèque énergie annulé à cause du Fisc, faites vite une réclamation

Pour la prime à la naissance ou à l’adoption, le plafond de revenus est fixé à 27 833 euros pour la période allant du 1ᵉʳ janvier 2024 au 31 décembre 2024. Comparé à 26 432 euros en 2023.

La majoration s’élève à 11 188 euros, contre 10 625 euros en 2023. Cette prime, versée au début du 7ᵉ mois de grossesse ou au moment de l’adoption, est de 1 019,40 euros pour une naissance et de 2 038,81 euros pour une adoption. Les allocations familiales ne seront pas la seule aide à augmenter.

Et ce, à condition que les revenus déclarés deux ans auparavant n’excèdent pas un certain seuil. En cas de naissances ou de multiples adoptions, la CAF verse une prime par enfant né ou adopté.

Par ailleurs, l’Allocation de base, destinée à couvrir les dépenses liées à l’éducation de l’enfant, atteint désormais 184,81 euros par mois à taux plein. Et 92,40 euros par mois à taux partiel.

À lire Tout savoir sur les aides financières pour partir en vacances cet été

Des critères à respecter

Le plafond de revenus lié à l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) se veut donc fixé à 20 878 euros pour la période du 1ᵉʳ janvier 2024 au 31 décembre 2024. Contre 19 827 euros en 2023.

Ce dernier se veut majoré, pour la même période, de 6 263 euros par enfant à charge à partir du premier. Cette somme était de 5 948 euros en 2023.

Pour pouvoir en bénéficier, il est donc obligatoire d’avoir des revenus inférieurs à 27 141 euros. Et ce, comparé à 25 775 euros en 2023. Pour bénéficier de l’ARS avec un enfant.

Cette allocation se veut ainsi versée automatiquement vers la mi-août par les caisses d’allocations familiales. Et ce, sans nécessiter de démarches.

À lire CAF: ces français qui recevront les allocations sans en faire la demande en 2024

En 2023, le montant de cette aide s’élève à 398,09 euros pour les enfants scolarisés de 6 à 10 ans, 420,05 euros de 11 à 14 ans. Et de 434,61 euros de 15 à 18 ans.

Des critères qui changent pour les allocations familiales et le RSA

En réaction à la crise économique et dans le but d’apporter un soutien aux citoyens les plus impactés, le gouvernement français a annoncé une augmentation significative des allocations familiales. Mais aussi du Revenu de Solidarité Active (RSA).

Et ce, pour l’année 2024. Le ministère de l’Économie a récemment fait savoir que les allocations familiales connaîtront une hausse de 4,8 % à partir d’avril 2024. Et ce, spécifiquement pour les familles ayant au moins deux enfants à charge.

À titre d’exemple, pour un foyer avec deux enfants, les allocations familiales passeront de 141,99 euros à 148,80 euros par mois. Pour les ménages avec trois enfants, le montant sera désormais de 339,43 euros, comparé à 323,91 euros auparavant.

À lire Alerte arnaque: ils vous volent de l’argent juste en passant à coté de vous et sans vous toucher

Chaque enfant supplémentaire représentera une augmentation de 196,23 euros pour les allocations familiales. De manière similaire, le RSA connaîtra aussi une augmentation pour venir en aide aux individus et familles en difficulté.

À partir d’avril 2024, une personne seule recevra 636,92 euros par mois, soit une augmentation de 29,17 euros. Pour un parent isolé sans enfant, le montant du RSA s’élèvera à 955,37 euros, augmentant de 43,75 euros.

Ces ajustements visent donc à renforcer le soutien financier aux familles et individus confrontés aux défis économiques actuels. Et ce, dans le but de les aider à mieux faire face aux conséquences de l’inflation et à maintenir un niveau de vie décent.

Les revalorisations prévues pour 2024 des allocations familiales et du RSA représentent une étape cruciale. Dans la lutte contre la précarité économique. Cela démontre l’engagement du gouvernement à soutenir les couches les plus vulnérables de la société face à une inflation croissante.

À lire CAF: tout savoir sur la solidarité à la source pour toucher le RSA ou l’AAH