Les conditions et critères pour toucher l’aide particulière CAF de 1353 euros par mois

Parmi les innombrables aides de la CAF figure une aide particulière de 1353 euros. Mais alors, comment faire pour en bénéficier ?

© Les conditions et critères pour toucher l'aide particulière CAF de 1353 euros par mois

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les aides de la CAF ne désemplissent pas pour 2024. D’ailleurs, il existe une prime de 1353 euros, mais il y a plusieurs prérequis pour en bénéficier.

Des aides ponctuelles de la CAF

Chaque mois, la CAF accorde des droits aux familles et aux personnes dans le besoin. Cela leur a donc offert une aide financière pour la réalisation de projets à court ou moyen terme, qu’ils soient d’ordre personnel ou familial.

D’ailleurs, cette assistance vise à aider les familles à faire face à des imprévus entraînant des difficultés financières. Mais aussi à faciliter l’installation dans un nouveau logement dans les trois mois suivant la signature du bail.

À lire Le chèque énergie annulé à cause du Fisc, faites vite une réclamation

Pour être éligible à cette aide exceptionnelle, il est nécessaire que le quotient familial ne dépasse pas 1000 euros au moment de la demande. Et ce n’est pas tout.

À noter que cette aide financière, pouvant atteindre un montant maximum de 1 500 €, peut être octroyée sous forme de subvention ou de prêt. Il est donc important de souligner qu’un complément de 1 000 €, exclusivement sous forme de prêt, peut être ajouté à cette aide.

Par ailleurs, la CAF peut également accorder un forfait mobilité supplémentaire pouvant atteindre 200 €. Cela a favorisé ainsi l’accès à l’emploi ou à l’insertion professionnelle.

Si vous pensez remplir les critères pour bénéficier de cette aide exceptionnelle de 1500 euros, il est recommandé de prendre contact avec votre conseiller. Mais sachez que ce n’est pas la seule aide ponctuelle de la CAF.

À lire Tout savoir sur les aides financières pour partir en vacances cet été

Des coups de pouce ponctuels

La Caisse d’Allocations Familiales propose d’ailleurs d’autres aides ponctuelles pour soutenir les familles et les individus dans des situations spécifiques. Ces aides couvrent un large éventail de besoins, allant de la garde d’enfants aux situations d’urgence financière.

Parmi elles, on peut parler l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS). Cette aide annuelle vise à aider financièrement les familles en prévision de la rentrée scolaire.

Elle concerne donc les enfants de 6 à 18 ans et se veut accordée en fonction des ressources du foyer. On peut également parler de la prime à la Naissance ou à l’Adoption.

Elle est destinée aux familles accueillant un nouveau-né par la naissance ou l’adoption, cette prime vise à couvrir les dépenses liées à l’arrivée de l’enfant. Son montant dépend des ressources de la famille.

À lire CAF: ces français qui recevront les allocations sans en faire la demande en 2024

Il y a aussi le complément Familial, qui se veut être une aide aux familles nombreuses. Cela leur apporte un soutien financier supplémentaire pour les foyers ayant au moins trois enfants à charge.

C’est aussi le cas de l’aide à la Garde d’Enfants. Pour faciliter l’accès à la garde d’enfants, la CAF propose des aides aux familles. En fonction de leurs revenus et du nombre d’enfants à charge.

Une aide de 1353 euros de la CAF

Face aux difficultés financières rencontrées par de nombreuses familles, le gouvernement prend des mesures concrètes. Parmi celles-ci figure la récente individualisation de l’allocation, visant à mieux répondre aux besoins spécifiques de chaque bénéficiaire.

Pour solliciter cette aide, il est impératif de se tourner vers la CAF de fournir une documentation exhaustive. Tels que des justificatifs médicaux et financiers.

À lire Alerte arnaque: ils vous volent de l’argent juste en passant à coté de vous et sans vous toucher

La France propose des aides spécifiques destinées aux enfants en situation de handicap, dont l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH). Cette allocation vise à soutenir les parents face aux coûts supplémentaires engendrés par les besoins particuliers de leurs enfants.

Pour être éligible à l’AEEH, l’enfant doit avoir moins de 20 ans et résider en France. Son handicap doit également entraîner une limitation significative de ses activités quotidiennes.

Des compléments à l’AEEH, tels que la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), peuvent aussi se voir attribués en fonction des besoins spécifiques de l’enfant. Le montant de base de l’AEEH est de 142,70 euros par mois.

Le montant total de l’AEEH dépend du degré de l’handicap de l’enfant, de son âge et des compléments auxquels il est éligible. Par exemple, la catégorie 6 offre une allocation de 1 353,60 euros par mois pour les enfants nécessitant une surveillance constante.

À lire CAF: tout savoir sur la solidarité à la source pour toucher le RSA ou l’AAH

En cas de handicap sévère et stable, l’AEEH peut se voir accordée sans limite jusqu’à l’âge de 20 ans de l’enfant. Cette aide représente un soutien crucial pour les parents d’enfants en situation de handicap.