RSA, Prime d’activité: ce montant à déclarer absolument pour éviter des sanctions

Les bénéficiaires du RSA et de la prime d'activité ne doivent surtout pas oublier de déclarer ce montant à la CAF sinon vous risquez gros !

© RSA, Prime d'activité ce montant à déclarer absolument pour éviter des sanctions

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les règles changent à la CAF. Désormais, les bénéficiaires du RSA et de la prime d’activité doivent déclarer ce montant pour continuer à toucher leur aide ! Voici ce qu’il faut savoir.

Ce nouveau montant qu’il faut déclarer

À partir de ce mois de janvier 2024, certaines règles changent à la CAF. En effet, l’organisme d’aides sociales impose de nouvelles conditions à ses bénéficiaires. Notamment en ce qui concerne leur déclaration.

Pour rappel, les allocataires doivent faire une déclaration à la CAF tous les trois mois pour mettre à jour leur situation. « Si vous percevez la prime d’activité, le RSA ou l’AAH, cette déclaration est obligatoire. Elle doit être faite tous les trois mois, depuis Mon compte du Caf.fr (rubrique Mes ressources / Déclarer) ou l’application mobile Caf – Mon compte. » précise la CAF sur son site.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

D’un autre côté, si vous avez connu un changement de situation, vous devez le déclarer rapidement à la CAF. Et non pas attendre la déclaration trimestrielle.

Déclarer ses ressources et mettre à jour sa situation est donc primordial. Surtout si vous ne voulez pas voir vos aides suspendues ! D’ailleurs, il va falloir être vigilant au moment de la déclaration.

En effet, depuis ce début d’année, une nouvelle règle a été ajoutée. Désormais, les bénéficiaires doivent déclarer le montant social net à la CAF. Cette règle concerne surtout les bénéficiaires du RSA et de la prime d’activité.

D’ailleurs, vous pouvez facilement retrouver ce montant sur votre fiche de paie. Ou encore sur le relevé de prestations de remplacement. Les allocataires doivent donc rester vigilants pendant leur déclaration pour éviter les erreurs.

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

RSA, Prime d’activité : il faut rester informés !

Les bénéficiaires du RSA et de la prime d’activité doivent donc vérifier leurs droits auprès des organismes en charge. En effet, les allocataires doivent suivre à la lettre les règles imposées par la CAF.

Dans le cas contraire, il risque tout simplement de ne plus toucher leurs allocations. Pourtant, ces aides sociales sont cruciales pour les bénéficiaires. En effet, cela leur permet de répondre à leurs besoins du quotidien.

Pour rappel, le RSA assure aux personnes sans ressources un niveau minimum de revenu. Celui-ci varie selon la composition du foyer. Aussi, il ne faut pas dépasser certains montants pour pouvoir en bénéficier.

D’un autre côté, la prime d’activité est octroyée sous conditions de ressources. Vous pouvez en bénéficier si vous exercez une activité professionnelle. Ou que vous bénéficiiez d’une allocation pour le chômage partiel ou technique.

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

Dans les deux cas, ces aides sont destinées aux personnes aux revenus modestes. Le but est de leur apporter un soutien financier pour faire face aux dépenses du quotidien.

Quant au montant net social, il vient quelque peu chambouler le système de calcul des montants des aides. En effet, il faut bien en être conscient pour évier une perte de revenus.

Ainsi, les bénéficiaires du RSA et de la prime d’activité doivent faire attention à leur budget. Quelques ajustements seront nécessaires pour éviter de se retrouver en difficulté financière.

En période de crise, il est parfois difficile pour certaines personnes de répondre à leurs besoins quotidiens. De plus, l’inflation n’arrange pas les choses.

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

En effet, la hausse des prix impacte beaucoup le pouvoir d’achat des Français. D’ailleurs, les foyers aux revenus modestes font partie de ceux qui sont le plus touchés par cette situation économique difficile en France.