Livret A ou LEP: les nouveaux taux d’intérêt pour 2024

En cette nouvelle année 2024, il va y avoir du changement au sujet des taux de rendement du Livret A, LEP. Voici les nouveaux taux !

© Livret A ou LEP les nouveaux taux d'intérêt pour 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Bruno Le Maire l’a annoncé, les taux de rendement vont changer pour plusieurs livrets d’épargne. Mais alors la question se pose, cela concerne-t-il le LEP et le livret A ?

Du changement en 2024 pour le Livret A et le LEP

Les Français sont de plus en plus nombreux à protéger leur argent ! Malgré ce contexte de crise, les ménages continuent d’épargner.  D’ailleurs, de janvier à novembre 2023, près de 37 milliards d’euros ont été investis dans le Livret A et le LEP.

Deux livrets d’épargne qui font l’unanimité car ils sont exonérés d’impôt. L’année dernière, le taux d’intérêt du livret A et du LDDS, est donc passé de 2 % et 3 %. Soit le plus haut niveau depuis 2009.

À lire Le chèque énergie annulé à cause du Fisc, faites vite une réclamation

C’est donc la raison pour laquelle il reste toujours le chouchou des Français. Bonne nouvelle, ce taux ne baissera pas. C’est ce qu’a donc annoncé Bruno Le Maire !

Eh oui ! Il a donc gelé les taux au niveau actuel jusqu’au 31 janvier 2025. Le Ministre de l’Economie a décidé de ne pas suivre la règle de mise à jour semestrielle des taux. Alors en 2024, vous pouvez déjà faire le calcul.

Pensez à multiplier votre placement actuel par 100. Puis divisez-le par 3. Vous obtiendrez la somme des intérêts que vous recevrez à la fin d’année 2024 sur votre Livret A.

Oui mais voilà… Les nouvelles pour le PEL et CEL ne sont pas si bonnes… En effet, le taux de rémunération sera toujours inférieur à l’inflation prévue : 2,25 % pour les PEL.  Et 2 % pour les CEL.

À lire Tout savoir sur les aides financières pour partir en vacances cet été

Nos confrères de Capital rappellent qu’avec « un taux du Livret A fixé à 3 % jusqu’au 31 janvier 2025, le taux du CEL restera également stable à 2 % durant cette période de gel. »

Le PEL reste très important pour les Français. Surtout pour ceux qui envisagent un prêt immobilier par la suite. Hélas, son taux de rendement reste moins intéressant que celui du Livret A.

Et qu’en est-il du LEP ?

Pour le Livret d’épargne populaire, les choses vont changer en 2024 ! Eh oui ! Bruno Le Maire annonce une mauvaise nouvelle… Figurez-vous que les taux ne seront pas si attractifs qu’en 2023.

Un coup dur pour les épargnants qui souhaitent protéger leurs économies ! À titre de rappel, les rendements étaient bien supérieurs à l’inflation l’année dernière.  En effet, le taux de rémunération a donc atteint 6 %.

À lire CAF: ces français qui recevront les allocations sans en faire la demande en 2024

Cela a donc attiré plus d’épargnants. Une très bonne nouvelle. Car jusqu’à présent, ce livret n’était pas si populaire. Il se fait voler la vedette par le Livret A. La Banque de France estime que 15 millions de personnes peuvent en ouvrir un.

Or, seulement 9 millions d’individus y ont souscrit. Par exemple, en mai 2023, 52 % des bénéficiaires ont déposé un dossier pour en ouvrir un. Contre 37 % fin 2021. Le LEP a ainsi attiré près de 19 milliards d’euros entre janvier et novembre 2023.

Comme le livret A, le LEP a plusieurs avantages. Le plafond passe de 7 700 euros à 10 000 euros. Pour profiter de ce bouclier anti-inflation, revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 21 393€ lors de l’année précédente (pour une personne seule).

Et 31 602 euros pour l’année n-1 ou n-2 (pour un couple). Hélas, le LEP fonctionne au rythme de l’inflation. Alors que cette dernière est estimée à 4,7 % pour le second semestre 2023, le taux de ce livret pourrait donc passer entre 4,75 % et 5 %.

À lire Alerte arnaque: ils vous volent de l’argent juste en passant à coté de vous et sans vous toucher

Ce qui représente une baisse sensible par rapport à son niveau actuel de 6 %. Le taux du LEP devrait subir un ajustement dès le 1ᵉʳ février 2024. Pour le moment, il s’agit du meilleur placement, car son taux reste le plus élevé entre l’inflation des six derniers mois.