RSA: tous les changements à connaitre pour continuer à toucher l’aide de la CAF en 2024

Avec la nouvelle année 2024, la CAF a repensé ses aides sociales. Ainsi, le montant du RSA a été revu à la hausse pour soutenir les Français.

© RSA tous les changements à connaitre pour continuer à toucher l'aide de la CAF en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le RSA fait partie des aides les plus réclamées par les Français. D’ailleurs, en 2024, l’aide de la CAF a été revue à la hausse pour soutenir le pouvoir d’achat des Français.

À qui s’adresse le RSA

Cela fait de nombreuses années que le RSA est proposé aux Français. Ce dernier est versé sous conditions, mais il profite à des millions de personnes chaque mois.

Avec l’inflation et l’augmentation du cours de la vie, ce dernier a récemment revu son barème d’attribution à la hausse. En France, ce Revenu de Solidarité Active permet donc de compléter votre salaire quand vous avez une activité à temps partiel.

À lire Leclerc, Picard, Lidl: ces frites sont les pires de toutes selon 60 Millions de consommateurs

Cette aide assure donc un minimum de revenu lorsque vous ne travaillez pas. Il vise ainsi à assurer des moyens convenables d’existence et aider à l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires.

D’ailleurs, cette aide versée par la CAF ou le MSA se calcule en fonction de vos ressources et de la composition de votre foyer. Il se veut revu tous les trois mois en fonction de votre situation.

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2016, le RSA activité et la prime pour l’emploi se veulent donc remplacés par un nouveau dispositif appelé la prime d’activité. Mais alors, qui peut bénéficier de cette aide sociale ?

En priorité, ce sont les personnes sans activité âgées de plus de 25 ans qui peuvent en profiter pleinement. Mais aussi celles de moins de 25 ans, ayant un enfant à charge, sont les principaux bénéficiaires du RSA.

À lire Toutes les aides financières pour payer son loyer, son permis ou ses études

Une aide repensée

Les personnes qui exercent ou reprennent une activité professionnelle peuvent aussi cumuler leurs revenus et des prestations sociales. De plus, le RSA se veut aussi ouvert aux entrepreneurs et aux exploitants agricoles.

Concernant le montant du RSA, ce dernier est de 607,75 euros par mois. Il est de 911,63 € pour un couple sans enfant ou 1276,29 € euros pour un couple avec deux enfants.

Il y a peu, l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi pour l’emploi intégral. Cette loi qui vise ainsi à atteindre le plein emploi d’ici à la fin du second mandat d’Emmanuel Macron.

Aujourd’hui, en France, environ 3,9 millions de personnes perçoivent le RSA. Le président Emmanuel Macron souhaite donc revoir l’accès au Revenu de Solidarité Active, comme il l’avait exprimé il y a un an de cela.

À lire Le permis de conduire bientot obligatoire pour s’inscrire sur Tinder

Dans cette réforme, il y aura donc une obligation de consacrer 15 à 20 heures par semaine à une activité conduisant à l’insertion professionnelle. Soit par le biais de formations d’intégration, soit grâce à un emploi.

Le montant du RSA revu à la hausse

Le gouvernement a récemment annoncé une refonte du RSA en fin d’année. Et cette dernière se veut prévue pour le début d’année 2024 pour les Français.

Cela représente une opportunité pour les Français de la classe moyenne qui rencontrent des difficultés financières. La crise économique actuelle a considérablement affecté le portefeuille des ménages.

De ce fait, certains se voient contraints de réduire leurs dépenses mensuelles, que ce soit pour le reste à vivre ou les dépenses essentielles telles que les courses.

À lire Leroy Merlin: ne faites plus ces 5 choses ça rend fou de rage les vendeurs

En 2024, des modifications se veulent ainsi prévues tant au niveau des critères d’attribution que des montants accordés. En raison de l’inflation, le montant du RSA se voudra augmenté à 635 euros, prenant effet en avril 2024.

Pour un parent isolé avec un enfant à charge, le montant se verra porté à 953 euros. Conformément à l’engagement du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, d’augmenter les minima sociaux de 4,6 %.

Ces changements s’accompagnent donc de nouvelles conditions d’attribution. Notamment la prise en compte du montant net social sur les fiches de paie dans les déclarations trimestrielles.

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :