Chèque alimentaire 2024: tous les critères à respecter pour le toucher rapidement

Le chèque alimentaire sera-t-il reconduit en 2024 ? Qui pourra en bénéficier ? Quel sera son montant ? Voici ce qu'il faut retenir !

© Chèque alimentaire 2024 tous les critères à respecter pour le toucher rapidement

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Pour aider les Français à faire face à la hausse des prix, le gouvernement a mis en place un chèque alimentaire. Sera-t-il en vigueur en 2024 ? Qui pourra en profiter ? Voici ce qu’il faut savoir.

Le chèque alimentaire lancé en 2024 ?

Ces dernières années, les prix des produits alimentaires n’ont cessé d’augmenter. Aujourd’hui, l’inflation continue de faire des ravages. Et les Français voient leur pouvoir d’achat fortement impacté.

Le gouvernement a tout de même mis en place de nombreuses aides pour soutenir les foyers dans le besoin. Surtout ceux dont les revenus sont insuffisants pour faire face à cette hausse de prix.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

Cette aide a donc pour but d’améliorer le pouvoir d’achat des Français. Notamment en leur offrant la possibilité d’acheter des produits alimentaires sains et de qualité. Cependant, jusqu’à aujourd’hui, le chèque alimentaire est encore en phase d’expérimentation.

C’est la Seine-Saint-Denis qui va pouvoir en profiter en premier. L’expérimentation devrait débuter au premier trimestre 2024 et durera 6 mois.

Pour le moment, le montant du chèque alimentaire est de 50 euros par personne. Tous les mois, pendant 6 mois, les bénéficiaires vont donc profiter de ce bonus.

Il faut savoir que le chèque alimentaire est destiné à aider les foyers les plus modestes. Cependant, il faut répondre à certains critères pour pouvoir en bénéficier.

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

Par exemple, il faut bénéficier du RSA, de l’AAH ou encore de l’ASPA ou l’APL. Les étudiants boursiers peuvent aussi en profiter. Ainsi que les jeunes mamans ou les femmes enceintes.

Le but de cette aide est d’alléger les dépenses liées à l’alimentation. Ce chèque est d’ailleurs valable dans tous les commerces alimentaires.

Tout ce qu’il faut savoir

Annoncé depuis le mois de juin, le chèque alimentaire sera enfin lancé l’année prochaine. « Cette expérimentation montrera, je l’espère, que nous n’avons pas tout essayé en matière de lutte contre la précarité alimentaire » explique Stéphane Troussel, le président du conseil départemental.

Il ajoute que c’est aussi une occasion de proposer des solutions concrètes sur le terrain. Et qui feront « bouger les lignes ». Ce dispositif vise d’ailleurs une tranche bien spécifique de la population.

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

Les foyers en grande précarité pourront alors s’acheter des « produits sains et durables dans des commerces alimentaires ou pour tout achat alimentaire dans des enseignes dédiées aux produits durables ».

Les premières villes concernées par ce dispositif sont Clichy-sous-Bois, Montreuil, Sevran et Villetaneuse. Cette aide devrait commencer dès le premier trimestre de janvier 2024.

Mais d’ailleurs comment le département de la Seine-Saint-Denis va-t-il financer ce chèque alimentaire ? Ce dernier a pu s’appuyer sur le soutien d’un projet projet de financement dans le cadre du programme Mieux manger pour tous.

Pour rappel, seul le département de la Seine-Saint-Denis est concerné par ce chèque alimentaire pour le moment. En effet, son versement ne se fait pas à l’échelle nationale. C’est d’ailleurs la région qui s’occupe de la distribution de cette aide.

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

En effet, la CAF a même précisé qu’elle n’était pas responsable. Et a tenu à mettre en garde contre de fausses informations qui circulent au sujet du chèque alimentaire 2024.

« Aucun chèque alimentaire, prime inédite ou nouvelle aide, n’a été annoncé ces dernières semaines légitimant ces articles qui s’appuient sur des situations fausses ou très partielles. » précise l’organisme social sur son site internet.

La CAF rappelle que le moyen le plus sur de connaître ses droits est d’aller sur son site officiel. En effet, vous pourrez y retrouver toutes les infos nécessaires.