Chèque énergie: vers une augmentation significative en 2024 ?

Le chèque énergie fera son grand retour en 2024. D'après le média Cafe Babel, le montant de ce dernier pourrait tripler l'année prochaine...

© Chèque énergie vers une augmentation significative en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Depuis plusieurs années maintenant, le chèque énergie s’impose dans les foyers français. D’ailleurs, son montant pourrait sensiblement augmenter en 2024.

Un chèque utile pour les Français

Le chèque énergie est une aide qui permet aux Français de payer leur facture d’électricité. Cette aide a été lancée par l’État pour aider le plus de ménages possible.

Lancé par le gouvernement, ce dernier est attribué selon la situation familiale et les ressources du foyer. Il s’agit, comme son nom l’indique d’un chèque nominatif et prérempli que vous pouvez utiliser pour payer vos factures énergétiques.

À lire EuroMillions: ce couple décroche le gros lot et perd tout à cause de 3 euros

Grâce à ce chèque, vous pouvez donc payer votre facture d’électricité, de gaz ou encore l’achat de combustibles (fioul, bois, etc.). En 2023, son montant était compris entre 48 euros et 277 euros.

Cette année, son attribution a débuté à compter du 21 avril 2023 et il s’est achevé le 30 mai. D’ailleurs, le paiement des factures d’énergie n’était pas le seul avantage que vous obtenez en étant bénéficiaire du chèque énergie.

En effet, avec ce chèque, vous pouviez financer des travaux énergétiques dans votre logement. Si vous décidiez d’utiliser le chèque pour effectuer des travaux de rénovation énergétique, il était possible d’obtenir trois devis gratuits par des artisans de votre région.

Depuis sa création, en 2016, le chèque énergie est devenue une aide réclamée par des millions de personnes. En moyenne, ce dernier se veut envoyé à 5,6 millions de ménages.

À lire Leroy Merlin lance l’abri de jardin le plus polyvalent

Un coup de pouce utile

Face à la flambée des prix du gaz et de l’électricité, de nombreux Français ont pu percevoir le chèque énergie. D’ailleurs, ce dernier n’est pas à réclamer, puisque le gouvernement établit lui-même son attribution.

Ainsi, plus de 12 millions de ménages ont pu en bénéficier. En France, il demeure une aide importante pour de nombreux foyers qui peinent à joindre les deux bouts.

Ce chèque permet donc de réduire les inégalités en matière d’accès à l’énergie. Comme son nom l’indique, le chèque énergie se définit comme « un titre de paiement nominatif destiné à aider les ménages modestes à payer leurs dépenses d’énergie (électricité, gaz, bois, fioul, rénovation énergétique…) ».

Les coopératives d’énergie Enercoop parlent du chèque comme « l’un des outils incontournables pour lutter contre la #PrecariteEnergetique ». Il se veut ainsi attribué en fonction des ressources de chacun et vous n’avez pas de démarches à effectuer.

À lire Diego El Glaoui en plein bad buzz après avoir manqué de respect à Iris Mittenaere

L’utilisation du chèque énergie a cependant une date de péremption. En effet, les Français avaient jusqu’au 31 mars 2023 pour pouvoir utiliser celui de 2022.

Un chèque énergie en hausse en 2024

Le 13 novembre dernier, Christophe Robert a laissé entendre que le montant chèque énergie pourrait être en hausse l’année prochaine. Pour l’heure, ce dernier se veut augmenté de 20 %.

En effet, les organismes ont signalé une escalade spectaculaire des indicateurs de précarité énergétique de 2020 à 2023. Cette constatation incite les associations à revoir à la hausse le montant des aides et à élargir la liste des bénéficiaires.

Cette proposition envisage « un triplement du chèque énergie ». Soit un plafond approchant les 800 euros, pour une moyenne avoisinant les 450 euros.

À lire Il gagne 300 000 euros au PMU et ne peut pas toucher cette somme à cause de sa banque

Actuellement, l’État ne s’est toujours pas prononcé à ce sujet. Cependant, le 27 novembre, le Sénat a voté pour l’extinction du bouclier tarifaire sur l’électricité, privilégiant « la mise en place de dispositif de chèques énergie compensatoires ciblés en direction des ménages les plus vulnérables ».

Si le dispositif se met en place, les foyers les plus fragiles pourraient ainsi bénéficier d’une « protection accrue » contre la hausse de leurs factures d’électricité. Et le montant pourrait ainsi progresser de 100 euros.

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :