Les conséquences terribles de la réforme du RSA pour certains allocataires en 2024

Les personnes qui touchent le RSA pourraient déchanter... La nouvelle réforme des allocations de la CAF pourrait leur porter préjudice !

© Les conséquences terribles de la réforme du RSA pour certains allocataires en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le RSA permet chaque mois d’aider les Français à avoir un minimum de ressources pour vivre décemment. Cependant, avec l’arrivée des réformes en 2024, les cartes pourraient être redistribuées…

Le RSA, une arme pour lutter contre la précarité

En France, on appelle RSA le revenu solidarité active. Il s’agit d’une allocation pour toute personne dont le foyer dispose de ressources inférieures à un revenu garanti.

Il permet ainsi d’agir comme un complément de salaire quand vous avez une activité à temps partiel. Ce dernier assure ainsi un minimum de revenu lorsque vous ne travaillez pas.

À lire EuroMillions: ce couple décroche le gros lot et perd tout à cause de 3 euros

Il vise ainsi à assurer des moyens convenables d’existence et aider à l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires. Cette allocation jugée temporaire permet donc de sortir de la pauvreté.

Pour en bénéficier, il faut se rapprocher de la Caisse d’allocations familiales (CAF) et de la Mutualité sociale agricole (MSA). Son montant se veut calculé en fonction de vos ressources et de la composition de votre foyer.

Il se veut revu tous les trois mois en fonction de votre situation. Les personnes sans activité âgées de plus de 25 ans, ou celles de moins de 25 ans ayant un enfant à charge, sont les principaux bénéficiaires du RSA.

De plus, les personnes qui exercent ou reprennent une activité professionnelle peuvent ainsi cumuler des revenus et des prestations sociales, dont le RSA.

À lire Leroy Merlin lance l’abri de jardin le plus polyvalent

Un coup de pouce pour de nombreux Français

Le RSA se veut aussi ouvert aux entrepreneurs et aux exploitants agricoles. De plus, il existe aussi le RSA jeune, pour les personnes âgées de moins de 25 ans, sans enfant à charge.

Pour en bénéficier, ces derniers doivent obligatoirement exercer une activité professionnelle à temps plein. Elle doit être d’une durée équivalente à deux ans sur les trois dernières années.

Ce délai peut d’ailleurs être porté à trois années et demie en cas de période de chômage indemnisé. Pour pouvoir prétendre au RSA, le demandeur doit remplir plusieurs conditions.

En effet, il faut disposer des faibles ressources. Tout dépend de la composition du foyer, du montant des ressources et de la situation en matière de logement.

À lire Diego El Glaoui en plein bad buzz après avoir manqué de respect à Iris Mittenaere

Il faut aussi être français ou titulaire d’un titre de séjour depuis cinq ans. Concernant le montant du RSA, ce dernier est de 607,75 euros par mois. Il est de 911,63 € pour un couple sans enfant ou 1276,29 € euros pour un couple avec deux enfants.

En France, environ 3,9 millions de personnes perçoivent le RSA. Emmanuel Macron souhaite donc revoir l’accès au Revenu de Solidarité Active, et c’est pourquoi son montant va bientôt passer à 635,70 euros pour une personne seule. Pour un foyer de deux membres, ce montant se voudra fixé à 953,56 euros par mois.

Une réforme désavantageuse

En 2024, le RSA va changer de formule avec une réforme. Cette dernière vise ainsi à transformer l’offre en mettant l’accent sur l’accompagnement personnalisé des bénéficiaires vers l’emploi, avec une approche plus ciblée et individualisée.

Cette réforme va ainsi répondre aux critiques selon lesquelles le RSA actuel ne favorise pas suffisamment l’insertion professionnelle. Les bénéficiaires devraient bénéficier d’un soutien et d’un suivi des institutions.

À lire Il gagne 300 000 euros au PMU et ne peut pas toucher cette somme à cause de sa banque

Cette réforme, qui fait partie intégrante de la loi « pour le plein emploi », va donc viser à réduire le chômage de 7 à 5 % d’ici à 2027. Dorénavant, les bénéficiaires du RSA devront ainsi effectuer 15 heures d’activité hebdomadaire pour toucher l’aide.

En revanche, sachez que des exceptions existent pour une catégorie d’allocataires. Les personnes handicapées, les parents isolés d’enfants de moins de 12 ans sans garde ne se disent pas concernés par ce dispositif qui divise…

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :