Son permis de conduire suspendu elle se présente à la gendarmerie 2 jours plus tard en voiture

Après avoir vu son permis de conduire suspendu, une femme n'a pas hésité à s'en rendre à la gendarmerie, avec sa voiture !

© Son permis de conduire suspendu elle se présente à la gendarmerie 2 jours plus tard en voiture

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

C’est une affaire qui n’a pas vraiment amusé les forces de l’ordre. Après avoir perdu son permis de conduire pour un excès de vitesse, une femme s’est tout de même rendue à la gendarmerie, à bord de son véhicule.

Elle perd son permis de conduire

Une conductrice a enchaîné les infractions sur la route ces derniers mois. Le 7 janvier dernier, la trentenaire a d’ailleurs fait l’objet d’une arrestation pour une raison bien précise. Elle a commis un excès de vitesse très important.

Les forces de l’ordre ont arrêté l’automobiliste lors d’un contrôle réalisé par le « peloton motorisé de Saint-Romain-de-Colbosc (Seine-Maritime), sur l’autoroute A131, dans le sens Le Havre-Tancarville », ont indiqué nos confrères de CNews.

À lire Un permis de conduire spécifique pour les seniors de plus de 70 ans ?

Sur cette route, les conducteurs n’avaient pas le droit de conduire à plus de 110 km/h. Les forces de l’ordre ont alors arrêté la principale intéressée qui roulait à 160 km/h sur cette portion de la route.

Sans grande surprise, et sans délai, les policiers ont immédiatement retiré le permis de conduire de la jeune femme. Par la suite, ils ont décidé de s’assurer qu’un accompagnateur viendrait récupérer cette dernière.

Et ce, « en attendant sa suspension de permis, devant s’effectuer sur décision de la préfecture dans les 72 heures », révèlent nos confrères. Mais deux jours plus tard, d’autres policiers ont eu une très mauvaise surprise.

« Elle s’est garée à 300 ou 400 mètres de l’unité »

Le mardi 9 janvier dernier, la trentenaire devait se présenter à la gendarmerie. Ce n’est pas pour son excès de vitesse qu’elle a fait l’objet d’une convocation. Celle qui avait perdu son permis de conduire deux jours avant, devait s’expliquer sur une autre infraction commise sur la route.

À lire Vacances d’été: la technique imparable pour réserver des hôtels beaucoup moins cher

En effet, les gendarmes ont décidé de la convoquer car elle avait refusé de s’arrêter à un contrôle douanier il y a plusieurs mois. En revanche, les forces de l’ordre étaient au courant que la femme avait perdu sa fameuse carte rose.

Si elle a perdu son permis de conduire, elle a tout de même décidé de se rendre à sa convocation à bord de son véhicule. C’est à bord d’un autre véhicule qu’elle a débarqué à la gendarmerie.

Mais les gendarmes ont immédiatement repéré la principale intéressée. Dans une interview accordée au média 76 Actu, une source policière a d’ailleurs pris la parole sur le sujet. Elle a donné des indications sur le mensonge de la conductrice.

L’initié a précisé : « Elle s’est garée à 300 ou 400 mètres de l’unité. Et est sortie côté conducteur, les gendarmes l’ont vu du bureau ». L’automobiliste a, dans un 1ᵉʳ temps, décidé de mentir aux forces de l’ordre après avoir perdu son permis de conduire.

À lire CAF: bonne nouvelle vous allez pouvoir toucher cette aide sociale plus longtemps

« Elle pensait avoir encore le droit de conduire »

La trentenaire a révélé que son compagnon avait décidé de l’accompagner à ce fameux rendez-vous. Le militaire a alors déclaré : « Les gendarmes lui ont demandé d’aller chercher son conjoint« .

Pris au piège avec son propre mensonge, la conductrice a finalement reconnu son mensonge. Elle a alors avoué qu’elle avait bel et bien débarqué à la gendarmerie au volant d’un véhicule. Et ce, alors qu’elle avait perdu son permis de conduire.

La source a alors expliqué : « Elle pensait avoir encore le droit de conduire ». Les forces de l’ordre ont alors effectué plusieurs tests afin de savoir si elle avait consommé des stupéfiants ou encore de l’alcool.

Après vérification, les gendarmes ont découvert que la jeune femme n’avait pas consommé de substances illicites ou d’alcool. Elle a tout de même dû passer devant le tribunal correctionnel du Havre.

À lire Vacances: cette lourde amende si vous ramassez des coquillages à la plage

Il faudra attendre quelques jours avant de connaître la décision de la procureure au sujet de cette affaire.