Chèque énergie: cette date limite pour en faire la demande en 2024

Le chèque énergie va pouvoir être demandé par de nombreux Français éligibles. Mais, si vous dépassez un certain délai, il sera trop tard.

© Chèque énergie: cette date limite pour en faire la demande en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Depuis plusieurs années, le chèque énergie est devenu une aide cruciale pour de nombreux Français. Face à un problème du fisc, il est possible de le demander en retard, à condition de ne pas dépasser un certain délai.

Le chèque énergie est important pour les Français

Avec la hausse des prix de l’énergie et du gaz, le chèque énergie est devenu une aide encore plus précieuse. Elle offre ainsi un soulagement significatif sur les factures énergétiques.

Ce dernier contribue ainsi à réduire le fardeau financier des ménages à faible revenu. Cela leur permet de consacrer leurs ressources à d’autres besoins essentiels tels que l’alimentation, l’éducation, les soins de santé et le logement.

À lire Vacances d’été: sortez vite de l’eau si vous voyez ces vagues carrées à la plage

Cette initiative gouvernementale vise ainsi à lutter contre la précarité. Et ce, en soutenant directement les dépenses énergétiques des foyers modestes, assurant ainsi un niveau de vie décent pour tous.

Les critères d’éligibilité reposent sur la composition du foyer et les revenus fiscaux de référence (RFR). Avec des montants variables en fonction du nombre d’unités de consommation (UC) et du niveau de revenu annuel.

Contrairement à d’autres aides, aucune démarche n’est nécessaire pour bénéficier du chèque énergie. En effet, l’administration fiscale déterminant automatiquement l’éligibilité des bénéficiaires potentiels.

Le chèque énergie peut ainsi se voir utilisé de diverses manières. Notamment pour régler les factures d’énergie auprès des fournisseurs, les charges de chauffage incluses dans la redevance, ou pour financer des travaux de rénovation énergétique.

À lire Un permis de conduire spécifique pour les seniors de plus de 70 ans ?

Une aide qui se prolonge

En début d’année, des discussions ont porté sur la possibilité d’une réévaluation à la hausse du montant du chèque énergie. Comme suggéré par Bruno Le Maire.

Des associations telles que la Fondation Abbé Pierre, l’association CLVC et la CFDT ont milité pour cette revalorisation. Cependant, des problèmes liés à la suppression de la taxe d’habitation ont conduit à des erreurs dans la distribution du chèque énergie.

L’administration fiscale a perdu les informations concernant les nouveaux bénéficiaires. Ce qui a donc entraîné l’absence de versement automatique pour un million de foyers éligibles.

Ceux qui ont perdu leur éligibilité en 2024 n’ont pas été retirés de la liste des bénéficiaires. Mais aucun remboursement ne sera demandé pour cette catégorie.

À lire Vacances d’été: la technique imparable pour réserver des hôtels beaucoup moins cher

Les ménages affectés peuvent faire une réclamation via un formulaire en ligne sur le site gouvernemental du chèque énergie. Ou par téléphone au numéro vert 0 805 204 805, du lundi au vendredi de 8h à 20h.

La date butoir pour demander le chèque énergie

La suppression de la taxe d’habitation a donc entraîné une perte de données cruciales pour l’identification des bénéficiaires du chèque énergie. En conséquence, de nombreux ménages n’ont pas reçu leur chèque lors de la distribution annuelle d’avril.

Cela les a donc privés de ce soutien financier essentiel pour couvrir leurs dépenses énergétiques. Pour remédier à ce problème, le ministère de l’Économie a ouvert une plateforme de réclamation en ligne accessible dès juillet.

Les foyers concernés ont jusqu’au 31 décembre 2024 pour réclamer le chèque énergie qu’ils n’ont pas reçu. Pour faire une réclamation, les ménages doivent fournir certains documents, tels qu’une copie de leur carte d’identité.

À lire CAF: bonne nouvelle vous allez pouvoir toucher cette aide sociale plus longtemps

Mais aussi une facture récente d’énergie. Ils doivent également compléter un formulaire en ligne avec des informations personnelles et fiscales précises.

Avant de lancer une réclamation, il se veut important de vérifier son éligibilité via un simulateur en ligne. Ce dernier permet d’aider aussi à estimer le montant potentiel du chèque, variant de 48 à 277 euros selon les revenus et la composition du foyer.