L’UFC-Que Choisir met en garde les Français contre cette fraude au paiement sans contact

L'UFC-Que Choisir a décidé de mettre en garde ceux qui utilisent le paiement sans contact. En effet, une nouvelle arnaque fait rage.

© L'UFC-Que Choisir met en garde les Français contre cette fraude au paiement sans contact

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le paiement sans contact est devenue une pratique effectuée par des millions de personnes à travers le monde. Il y a peu, l’UFC-Que Choisir a mis en garde contre une nouvelle arnaque qui fait beaucoup de victimes.

L’UFC-Que Choisir, un allié de taille pour aider les Français au quotidien

Qui n’a jamais entendu parler de L’UFC-Que Choisir ? Il s’agit d’une association française de consommateurs qui a été fondée en 1951 avec pour objectif principal de défendre les droits des consommateurs.

Mais aussi de les informer sur leurs choix en matière de produits et de services. Avec plus de 160 000 adhérents, l’UFC-Que Choisir intervient dans de nombreux domaines, tels que les finances personnelles, la santé, l’alimentation, l’environnement.

À lire CAF: qui peut toucher cette prime de 200 euros pour se former à ce métier très demandé ?

Mais aussi les télécommunications, et bien d’autres encore. L’association effectue des tests et des comparaisons de produits, publie des guides d’achat et des enquêtes sur la qualité et la fiabilité des produits et des services disponibles sur le marché.

Ces informations se veulent accessibles aux membres de l’association, mais aussi au grand public via son site web et ses publications. L’UFC-Que Choisir offre aussi un service de conseils juridiques aux consommateurs.

Elle permet ainsi de les aider à résoudre les litiges avec les entreprises de façon gratuite. Elle mène aussi des actions de sensibilisation et de lobbying auprès des autorités et des législateurs pour renforcer la protection des consommateurs.

L’avènement du paiement sans contact

Comme son nom l’indique, le paiement sans contact se définit comme un mode de paiement rapide. Il se veut réalisé par carte bancaire ou téléphone mobile.

À lire Fraude: ce couple touche plus de 140 000 euros d’allocations en 10 ans

Vous pouvez ainsi l’utiliser pour effectuer des achats d’un faible montant chez un commerçant équipé d’un boîtier spécial. Depuis plusieurs années, ce mode de paiement est devenu la norme.

Simple d’utilisation, le paiement sans contact vous permet de réaliser un achat. Il suffit d’approcher votre carte bancaire à moins de quatre centimètres d’un terminal de paiement électronique.

En France, pour des raisons de sécurité, le montant maximum d’un paiement sans contact se veut limité à 50 € par opération. C’est à votre banque de fixer un plafond au montant cumulé des achats sans contact autorisés.

Sachez d’ailleurs que le nombre maximum de transactions consécutives autorisées se veut également limité. Lorsqu’un plafond est dépassé, vous devez utiliser un autre moyen de paiement ou payer en insérant votre carte bancaire dans le terminal.

À lire CAF: une nouvelle prime de 598 euros versée fin mai, les français concernés

L’UFC-Que Choisir met en garde contre le sans contact

La mission principale de l’UFC-Que Choisir est de faire de la prévention et de prévenir les Français sur une arnaque potentielle. Et cette fois-ci, l’association s’est attardée aux paiements sans contact.

Ces derniers ont parlé d’une fraude, impliquant des virements non autorisés. Cette dernière se révèle sournoise et efficace, exploitant habilement le paiement sans contact.

Les escrocs, agissent souvent en groupe et utilisent un terminal de paiement électronique dans les transports en commun. Pour débiter jusqu’à 50 euros des comptes des passagers. En se glissant discrètement près de leurs sacs ou poches.

Cette pratique, déjà signalée dans d’autres régions telles que Menton en 2019, suscite donc de sérieuses préoccupations chez l’UFC-Que Choisir. Et ce, en raison de sa facilité de mise en œuvre et de son potentiel d’expansion à travers la France.

À lire Permis de conduire: très bonne nouvelle pour ces conducteurs, les 3 mois vont sauter

Contrairement aux escroqueries en ligne, cette méthode se veut accessible à un plus large éventail de personnes. Ce qui accroît les risques pour les usagers des transports en commun.

Pour se prémunir contre cette arnaque, l’UFC-Que Choisir recommande donc de surveiller régulièrement ses relevés bancaires. De signaler toute activité suspecte à sa banque et de se munir de dispositifs de protection comme des étuis anti-ondes NFC. Ou une simple enveloppe en aluminium pour ses cartes bancaires.