Alerte météo: les orages géants appelé derechos de plus en plus nombreux en France

Énormes orages, vents et rafales extrêmes… Les Derechos vont très certainement s’intensifier en France, alerte météo !

© Alerte météo: les orages géants appelé derechos de plus en plus nombreux en France

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Une équipe d’experts en météo ont, pour la première fois, effectué une étude approfondie sur les Derechos en France.

Il s’agit d’une « tempête » de vent longue durée, qui s’étend en ligne droite, associée à des orages violents et s’apparentant aux forces des ouragans et des tempêtes de type tornades.

Selon ces scientifiques, les Derechos n’épargneraient pas la France dans les prochaines années.

À lire Compteur Linky: c’est officiel il permet 20 % de baisse sur la facture d’électricité

Connaissez-vous ce phénomène météo ?

On l’appelle Derecho ! Il s’agit d’un phénomène atmosphérique… Une tempête de vent rectiligne et répandue associée à de puissants orages terrestres qui ont la capacité de parcourir rapidement de longues distances.

Derecho peut alors générer des vents puissants de force ouragan et tornade, des pluies torrentielles et des crues soudaines. C’est donc un type de phénomène météo rare de convection profonde extra-tropicale.

Ainsi, le Derecho se classe dans la catégorie des systèmes convectifs de méso-échelle.

Dans la plupart des cas, les vents qui se forment par convection prennent une forme nuageuse d’arc sous la forme d’une ligne de grains.

À lire CAF: qui va toucher cette aide jusqu’à 2000€ dans ces départements ?

Le Derecho se déplace rapidement et dure donc plusieurs heures, parfois plus de 10 heures. Par conséquent, il parcourt une très grande distance, jusqu’à plus 1 000 km.

La ligne orageuse s’étend aussi sur au moins 300 km de longueur. Et elle génère alors des vents en rafales d’au moins 120 km/h. Les orages se déplacent plus rapidement que le vent moyen de la basse troposphère.

La trajectoire du Derecho est une ligne droite, d’où son appellation, empruntée à l’espagnol, signifiant « tout droit ». En effet, Derecho vient du mot espagnol sous forme adjectif, signifiant « droit » ou « égal ».`

C’est Gustav Detlef Hinrichs, dans l’American Mogenic Journal en 1888 qui a utilisé ce mot pour la première fois. C’était alors dans un article qui décrivait ce phénomène météo lors d’un incident Derecho qui a eu lieu dans l’Iowa le 31 juillet 1877.

À lire Cette caissière arnaque son supermarché de 100 000 euros avec cette technique bien rodée

Les Derechos sont capables de causer des dégâts immenses et de dévaster le paysage.

Rappelons d’ailleurs le Derecho du 18 août 2022, près des îles Baléares. Et ce dernier s’était alors rapidement propagé vers le nord-est et avait causé des dégâts en Corse. Les rafales que cet épisode ont générées avaient alors atteint 225 km/h, faisant 5 morts en Corse.

Les Derechos pourraient s’intensifier dans l’Hexagone

Ce phénomène météo était jusque-là très peu étudié en Europe et en France. Mais, pour la première fois, une étude, publiée le 3 avril dans la revue Weather and Climate Dynamics, documente ce phénomène.

« Ce sont des phénomènes météo à grande échelle caractérisés par des lignes d’orages qui produisent des vents forts. Ils se propagent en ligne droite sur plusieurs centaines de kilomètres, provoquant des dommages étendus sur de vastes zones », a alors détaillé, Davide Faranda, co-auteur de l’étude et directeur de recherche en climatologie CNRS, à l’Institut Pierre Simon Laplace.

À lire France Travail: les terribles sanctions pour les chômeurs qui partent en vacances

Alors que ce n’est pas à proprement parler une tempête, tout le monde qualifie Derecho ainsi. Mais clairement, « Les tempêtes s’étendent sur des échelles beaucoup plus larges. De l’ordre des milliers de kilomètres », a alors expliqué Davide Faranda.

Mais le Derecho est un orage, plus délimité certes, mais pour autant un gros orage. On le qualifie d’ailleurs de Derecho lorsque l’orage doit  « parcourir au moins 400 km et provoquer des rafales de vent dépassant les 90 km/h ».

Ainsi, l’étude a alors révélé que de  2000 et 2022, la France a subi 38 Derechos. C’est-à-dire une fréquence de 1,7 phénomène par an.

A noter que les Derechos sévissent le plus souvent lors de la saison chaude, qui s’étend de mai à septembre.

À lire Retraite: cette terrible erreur qui peut vous faire perdre la pension de reversion

L’Institut Pierre-Simon-Laplace, spécialisé dans la météo, a alors précisé que cette étude  « contribue à mieux caractériser le risque associé à ces événements météorologiques extrêmes en France et en Europe ».

Elle constitue « une première étape dans la compréhension du rôle du changement climatique dans l’intensification des phénomènes convectifs en Europe« , a alors ajouté l’institut.

Un phénomène météo qui peut provoquer des dégâts considérables

Ce phénomène météo doit être « pris au sérieux » a alors alerté le climatologue et co-auteur de l’étude, avec Lucas Fery.

En effet, les Derechos provoquent « des conditions météo dangereuses. Y compris des rafales de vent extrêmement puissantes, des pluies torrentielles et parfois des tornades ».

Vous l’aurez compris, face à la force de ce phénomène météo, les dégâts peuvent être considérables. « Ces orages peuvent entraîner des coupures de courant… Des dégâts matériels significatifs… Des perturbations des transports… Et mettre en danger la sécurité des personnes », a alors alerté Davide Faranda.

Alors que « l’influence de la variabilité naturelle du climat ne peut être exclue », les auteurs de cette étude pensent que le réchauffement climatique d’origine humaine est responsable, en partie, de ce phénomène météo. Par conséquent, selon eux, une forte intensification des Derechos à l’avenir est très probable.