Elle fraude le RSA et les aides de la CAF alors qu’elle vit sur une île paradisiaque

Une femme a fait une fraude au RSA et à la CAF alors qu'elle vit sur une ile paradisiaque depuis de nombreuses années !

© Elle fraude le RSA et les aides de la CAF alors qu'elle vit sur une île paradisiaque

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La CAF verse des aides sociales tous les mois pour les Français qui sont dans le besoin. En revanche, cela n’empêche pas certaines de faire une fraude à la Caisse d’allocations familiales. C’est le cas d’une femme qui vivait sur une île paradisiaque.

Une arnaque à la CAF

Les aides sociales permettent à de nombreux foyers de s’en sortir tous les mois. Pour les personnes qui n’ont pas de salaires, pour compléter des revenus, pour payer une partie d’un loyer ou encore pour subvenir aux besoins d’une femme, ces aides s’avèrent plus qu’utiles pour beaucoup.

En revanche, certaines personnes qui n’ont pas besoin des aides en abusent. Il s’agit alors de fraudes. Sachez que ces dernières coûtent 2 milliards d’euros au gouvernement en moyenne, tous les ans.

À lire CAF: la mauvaise nouvelle est tombée pour les versements du RSA, APL et allocations

Une énorme perte d’argent que l’État a du mal à gérer, à stopper. Pourtant, des centaines de contrôleurs ont été déployés pour mettre un terme aux arnaques. Ces derniers doivent endiguer ces dernières pour aider celles et ceux qui restent vraiment dans le besoin.

Malgré le déploiement des contrôleurs, cela n’empêche pas certains Français d’arriver à frauder. C’est le cas d’une femme. Âgée de trente ans, cette dernière est passée entre les mailles du filet face aux aides de la Caisse d’allocations familiales.

Originaire de Toulouse, elle a pu bénéficier du RSA pendant près de deux ans et demi. Mais comme beaucoup de fraudeurs, elle n’avait pas mis à jour sa vraie situation. Cela lui a permis de toucher cette aide alors qu’elle n’y avait pas droit.

Une fraude à 12 000 euros d’aides sociales

En 2017, la principale intéressée a entamé des démarches dans le but d’obtenir des aides de la CAF. Après une simulation, l’organisme a décidé de lui accorder le RSA. Et pour cause, elle cochait toutes les cases pour en bénéficier.

À lire Compteur Linky: l’astuce pour vérifier que vous ne payez pas pour votre voisin

Comme tous les Français, la jeune femme a dû monter tout un dossier afin de faire cette demande. Après vérification de ses infos, la Caisse d’allocations familiales lui a accordé le RSA.

Tous les mois, elle a donc pu bénéficier de la somme de 500 euros. En revanche, les choses ont fini par se corser par la suite. En effet, après un moment, les contrôleurs ont remarqué qu’elle avait fait une fraude.

Et pour cause, elle a trouvé un travail dans le golfe du Mexique. Elle a donc quitté la France pour cette île paradisiaque qui lui a offert une autre opportunité professionnelle. Le hic ? Elle n’a jamais déclaré ce changement.

Alors qu’elle ne vivait plus en France et qu’elle avait un nouveau travail, elle n’a jamais effectué le changement de situation. Elle a donc touché le RSA dans son petit coin de paradis. De mars 2018 à octobre 2020, elle a touché près de 12 000 euros d’aides sociales.

À lire Ces modèles de voitures ne pourront bientôt plus rouler dans Paris

Des peines encourues très élevées

Les contrôleurs ont donc mis un terme à cette fraude. C’est le 23 août 2023 qu’elle est donc passée devant la justice. En revanche, elle n’a pas nié les faits au sujet de son erreur.

Une chose est sûre, c’est une erreur qui n’est pas du tout passée inaperçue auprès des contrôleurs. Ces derniers ont donc réussi à mettre la main sur cette fraudeuse après un moment. Il se pourrait bien qu’elle doive rembourser la totalité des aides perçues.

Le site Mesallocs.fr a d’ailleurs révélé : « Quand un bénéficiaire du RSA est reconnu coupable de fraude, son dossier est inscrit pour une durée de trois ans dans la base nationale fraude des CAF« .

Et d’indiquer aussi : « Les personnes qui se rendent coupables de fausse déclaration ou de fraude pour percevoir indûment le RSA peuvent aussi se faire poursuivre en justice par la CAF. Les peines encourues peuvent atteindre : 5 années d’emprisonnement. Et 375.000 € d’amende ».

À lire Ce célèbre animateur de TF1 veut voler la place de Denis Brogniart dans Koh-Lanta

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :