LEP: très mauvaise nouvelle le taux va chuter et toucher tous les épargnants

C'est une très mauvaise nouvelle pour ceux qui possèdent un LEP ! Le taux de rémunération va chuter en février 2024 !

© LEP très mauvaise nouvelle le taux va chuter et toucher tous les épargnants

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les économistes sont de plus en plus nombreux à annoncer la mauvaise nouvelle… Ils affirment que le taux du LEP devrait chuter à 4,1 % le 1ᵉʳ février. C’est donc à la Banque de France et Bercy de prendre une décision sur ce livret d’épargne !

Voici les avantages du LEP

En cette période d’inflation, les Français pensent tout de même à épargner. Nombreux sont ceux qui sécurisent leurs économies dans leur Livret A.

Voilà qui est parfait pour mieux appréhender l’avenir. Il existe aussi le LEP qui est bien moins connu. La Banque de France estime que 15 millions de personnes peuvent en ouvrir un. Or, seulement 9 millions d’individus y ont souscrit.

À lire CAF: la mauvaise nouvelle est tombée pour les versements du RSA, APL et allocations

Pourtant, il rapporte plus ! En 2023, son taux de rendement était fixé à 6 %. C’est bien plus que le taux de l’inflation. Une aubaine pour celles et ceux qui ont pu y déposer un maximum d’argent pour récolter des intérêts.

En mai 2023, 52 % des personnes ont déposé un dossier pour en ouvrir un. Contre 37 % fin 2021. Mais attention ! Il y a des conditions pour posséder un LEP !

Il faut savoir que plus de 8 millions de Français ne savent pas qu’ils remplissent les critères pour en ouvrir un. Il faut que le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 21 393€ lors de l’année précédente.

Pour une personne seule, le revenu fiscal de référence doit donc être inférieur à 21 393 euros pour l’année n-1 ou n-2. Et pour un couple, le revenu fiscal de référence doit être inférieur ou égal à 31 602 euros pour l’année n-1 ou n-2.

À lire Compteur Linky: l’astuce pour vérifier que vous ne payez pas pour votre voisin

Il y a aussi des qui vous autorisent à ouvrir un LEP. Les bénéficiaires peuvent être celles et ceux qui ont perdu leur travail, qui ont une activité réduite, ou qui sont en congé sabbatique.

Ce placement est valable pour les plus modestes qui vivent en France. Il faut donc toucher moins de 1 868 euros par mois pour y souscrire.

Le taux de rémunération va chuter en février 2024 !

Le plafond du LEP est passé de 7 700 euros à 10 000 euros. Il est dispensé des impôts et des prélèvements sociaux. Sachez qu’il faut faire un premier versement de 30 euros pour ouvrir un compte.

Oui mais voilà… Le taux de rendement pourrait bien baisser au mois de février. L’Insee a dévoilé un dernier indice sur le rendement du LEP, ce vendredi 12 janvier.

À lire Ces modèles de voitures ne pourront bientôt plus rouler dans Paris

Et ce, en se basant sur les calculs de l’inflation pour le mois de décembre. Il devrait donc y avoir une hausse des prix hors tabac de 3,6 % sur un an.

Nos confrères de Capital rappellent que « la règle de calcul sur le taux du LEP est implacable. Ce dernier équivaut à la moyenne de l’inflation hors tabac observé sur les six derniers mois, soit entre juillet et décembre pour la révision à venir du 01/02. »

Alors selon l’Insee, le taux de rémunération du LEP devrait donc passer de 6 % à 4,1 %. Un coup dur pour les épargnants ! Mais attention ! Cette info est à prendre avec des pincettes.

Car la décision revient à Bercy, et au gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. D’ailleurs, ce dernier avait promis une bonne nouvelle, le 11 janvier dernier sur le plateau de Télématin.

À lire Ce célèbre animateur de TF1 veut voler la place de Denis Brogniart dans Koh-Lanta

En effet, François Villeroy de Galhau évoquait un taux du LEP « très supérieur à l’inflation ». Ce qui laissait penser à un taux bien supérieur à 4 %. Une chose est sûre, les épargnants attendent le verdict avec grande impatience.

Pendant ce temps, le gouverneur de la Banque de France se félicite de voir le LEP de plus en plus populaire. Il dépasse désormais les 10 millions de titulaires. Ce qui est trois fois plus qu’il y a trois ans.

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :