Toutes les aides pour payer son permis de conduire A, B ou C

Le permis de conduire est très onéreux. Cependant, sachez qu'il existe plusieurs aides financières pour vous aider à en payer une partie.

© Toutes les aides pour payer son permis de conduire A, B ou C

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Passer son permis de conduire est une étape nécessaire, mais très onéreuse. En France, sachez qu’il existe pléthore d’aides pour payer toute une partie de l’examen.

Le permis de conduire sujet aux réformes

Dans quelques jours, le permis de conduire va changer. En effet, Elisabeth Borne a prévu des changements pour les Français, à commencer par l’âge légal pour passer l’examen.

Au mois de juin dernier, la Première ministre avait ainsi affirmé au média Brut qu’« à partir de janvier 2024, on pourra passer le permis de conduire à partir de 17 ans et conduire à partir de 17 ans ». Auparavant, l’âge légal était de 18 ans.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

Mercredi 20 décembre, le Journal officiel a donc officialisé la mesure. En effet, actuellement, il faut avoir 18 ans révolus pour pouvoir passer son permis B, ou bien 17 ans en conduite accompagnée, mais attendre 18 ans pour pouvoir conduire tout seul.

À compter du 1ᵉʳ janvier 2024, les jeunes âgés de 17 ans révolus pourront donc passer le permis B et prendre le volant sans avoir un accompagnateur à leur côté. Les conditions d’obtention du permis B seront exactement les mêmes qu’aujourd’hui.

Il faut toujours passer l’examen du Code de la route, puis l’épreuve pratique. Les nouveaux conducteurs obtiendront un permis probatoire doté d’un capital de 6 points au lieu de 12 pendant 3 ans.

Ils devront donc rouler avec le disque A au dos de leur voiture, ne pas dépasser 110 km/h sur l’autoroute. Et avoir un taux d’alcool maximal de 0,2 g/l de sang.

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

Révolutions et évolutions

Il y a peu, l’application France Identité, développée par l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), a travaillé sur une version dématérialisée du permis de conduire. Et elle sera bientôt disponible.

À l’avenir, il suffira d’une application pour être en règle en cas de contrôle. Cette nouvelle application sera d’abord disponible dans trois départements tests d’ici à la fin de l’année.

Les départements sélectionnés sont l’Eure-et-Loir, le Rhône et les Hauts-de-Seine. Puis, quelques mois plus tard, cette nouveauté se voudra déployée dans toute la France à partir de 2024.

Le téléchargement de l’application France Identité se veut donc d’ores et déjà accessible, via Google, Android et iOS d’Apple. Pour l’instant, l’application reste en bêta, et il n’est pas possible par exemple de la télécharger dans l’app store d’Apple.

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

D’après le gouvernement, les petits excès de vitesse ne seront donc plus passibles d’une amende. Dans un tweet du 19 avril 2023, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a confirmé qu’il n’y aura plus de retrait de points concernant les excès de vitesse à 5 km/h.

Désormais, la tolérance des petits excès est donc actée, mais la sanction financière demeurera de 68 euros, voire 135 euros. Par exemple, si vous roulez en ville à 56 km, le flash du radar vous y prendra. Vous devrez ainsi payer une amende, mais vous ne subirez pas le retrait d’un point sur votre permis de conduire.

Comment financer le permis de conduire ?

En France, passer son permis de conduire représente un coût. En effet, il faut débourser entre 1 500 et 2 000 euros pour obtenir le précieux sésame.

Cependant, en 2024, de nombreux financements attendent les futurs conducteurs. En effet, le compte personnel de formation (CPF) pourra ainsi financer tous les types de permis.

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

Auparavant, seuls les permis B, C et D pouvaient être financés, mais c’est de l’histoire ancienne. Cette mesure a été instaurée par le député Renaissance de la Vienne, Sacha Houlié.

Pour compléter ce dispositif, la plateforme 1 jeune, 1 permis a ainsi fait son apparition. L’objectif est de rendre le permis plus accessible, surtout pour les jeunes des zones rurales, souvent éloignés des auto-écoles.

En général, les jeunes passent le permis plus tôt pour pouvoir se déplacer facilement. Avec l’abaissement de l’âge légal pour obtenir le permis de conduire, cette initiative devrait donc profiter à plus de personnes.