Permis de conduire: nouvelles règles, nouveaux panneaux et nouvelles amendes en 2024

En 2024, le permis de conduire est sujet à de nombreux changements. Et si vous ne les respectez pas, vous risquez une grosse amende !

© Permis de conduire nouvelles règles, nouveaux panneaux et nouvelles amendes en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le permis de conduire tel qu’on l’a connu va être modifié. Dans les prochaines semaines, de nouvelles règles et de nouveaux usages s’appliquent à tous les conducteurs.

Le permis de conduire en pleine transition

Vous le savez sans doute, mais le permis de conduire tel qu’on le connaît va évoluer. À partir du mois de janvier 2024, certaines réformes vont rentrer en application et elles concerneront les futurs automobilistes.

Par exemple, dans quelques jours, les excès de vitesse de moins de 5 km/h ne seront plus assujettis du retrait d’un point. De plus, l’âge légal pour passer le permis devrait être abaissé à 17 ans.

À lire Vacances d’été: la technique imparable pour réserver des hôtels beaucoup moins cher

Cependant, gardez en tête que les excès de vitesse entraîneront toujours une amende de 68 € sur les routes. Cela concerne les excès dont la limitation est supérieure à 50 km/h.

Le PV, quant à lui, passera à 135 € pour celles dont la limitation est inférieure ou égale à 50 km/h. Une modification qui devrait s’accompagner, comme annoncé par la Première ministre Élisabeth Borne en juin dernier, de l’abaissement de l’âge minimal pour passer le permis de conduire.

En effet, passer l’examen, dès l’âge de 17 ans, devient une réalité. Désormais, les Français pourront prendre le volant, à 17 ans au lieu de 18 ans actuellement.

Faciliter l’apprentissage des jeunes

Cet abaissement de l’âge légal pour conduire permettra de désengorger les auto-écoles. En effet, l’annonce faite par Élisabeth Borne a surpris tout le monde, en juin.

À lire CAF: bonne nouvelle vous allez pouvoir toucher cette aide sociale plus longtemps

« À partir de janvier 2024, on pourra passer le permis de conduire et de conduire [seul] à partir de 17 ans », avait indiqué la cheffe du gouvernement. Cette dernière se disait désireuse d’octroyer plus d’autonomie, notamment, aux jeunes en apprentissage.

Cet abaissement de l’âge légal se veut donc une réforme très attendue chez les lycéens et étudiants. Elle leur ouvre la voie de la mobilité autonome et de la maturité plus tôt.

D’ailleurs, à compter du 1ᵉʳ janvier, l’inscription au permis de conduire se fera en ligne. Cela permet de faciliter l’accès à la formation pour de nombreux candidats.

Des nouveaux panneaux et une nouvelle signalisation

Il y aura aussi de nouveaux panneaux à prendre en compte. C’est le cas du triangle blanc sur fond bleu ou des losanges blanc lumineux sur fond noir.

À lire Vacances: cette lourde amende si vous ramassez des coquillages à la plage

Ces derniers indiquent une voie réservée aux véhicules partagés et aux transports collectifs dans les zones à faibles émissions mobilité. Des radars pourront se voir installés pour veiller à ce que les Français respectent ces panneaux.

D’ailleurs, dans les prochains mois, le permis de conduire va se digitaliser. Comme pour la carte d’identité, vous pourrez bientôt présenter votre petit papier sur votre téléphone portable via une application en cours de création.

Et ce n’est pas tout, puisque la plateforme en ligne Mes Points Permis va naître sur le marché. Elle va permettre aux automobilistes d’accéder directement à leur solde de points.

Cette innovation s’inscrit dans une tendance plus large de dématérialisation des services publics. Ensuite, le gouvernement vise à rendre les contrôles d’assurance instantanés pour les forces de l’ordre.

À lire Chèque énergie: les démarches à faire si vous ne l’avez pas touché cet hiver

Pour ce faire, l’État va faire appel à un fichier des véhicules assurés (FVA) mis à jour par les compagnies d’assurance. Ces dernières enverront un mémo à leurs clients, un document qui sera disponible en version papier et en version dématérialisée.

Le gouvernement espère donc que cette mesure incitera les non-assurés à se mettre en conformité avec la législation. De plus, les attestations de sécurité routière, en les transformant en pré-codes pour une préparation plus approfondie des futurs conducteurs.