Facture d’électricité: qui va toucher cette baisse de 200 euros ?

Gabriel Attal a annoncé plusieurs mesures en faveur du pouvoir d'achat, confirmant notamment une baisse de la facture d'électricité de 15%.

© Facture d’électricité: qui va toucher cette baisse de 200 euros ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

En cette période d’élections législatives anticipées, pour convaincre les électeurs, tous les partis essayent de répondre à la préoccupation principale des Français : le pouvoir d’achat. Ce samedi 15 juin, le premier ministre, Gabriel Attal a d’ailleurs annoncé plusieurs mesures en faveur du pouvoir d’achat. Il a, entre autres, confirmé une baisse de la facture d’électricité de 15 % « dès l’hiver prochain ».

Vers une baisse de 15 % de la facture d’électricité ?

Le moins que l’on puisse dire est que cette campagne électorale pour les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains se fait à la hâte et dans un délai très court.

Par conséquent, les candidats de chaque parti ne disposent que de trois semaines pour défendre le programme qu’ils prévoient de mettre en œuvre, en cas de victoire.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

Dans le camp présidentiel, le Premier ministre, Gabriel Attal, a dévoilé les premières mesures que la majorité compte défendre pendant la campagne.  C’était le samedi 15 juin, lors d’une interview qu’il a accordée à la presse quotidienne régionale.

À travers les promesses que Gabriel Attal a énoncées, la majorité entend répondre aux attentes des Français qui travaillent… Mais qui gagnent trop pour bénéficier des aides et pas assez pour s’en sortir. Le pouvoir d’achat est donc au cœur des promesses de tous les partis !

Gabriel Attal a alors annoncé une baisse de 15 % sur la facture d’électricité dès l’hiver prochain. Soit 200 euros de moins, selon lui.

Une annonce du premier ministre qui n’a pas surpris grande monde. En effet, il ne s’agit là que de la conséquence d’une réforme du marché européen ayant déjà été votée.

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Pour mémoire, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, avait déjà pris l’engagement de faire baisser la facture d’électricité des Français de 10 à 15 % grâce à la production nucléaire.

Et cet engagement devrait prendre effet dès le mois de février 2025. Une promesse qui dénonce la stratégie énergétique du Rassemblement National.

Les autres mesures que le premier ministre a annoncées

Outre une baisse de la facture d’électricité, le premier ministre a annoncé d’autres mesures. Dont, entre autres, une mutuelle publique à 1 euro par jour. En effet, Gabriel Attal propose d’étendre la complémentaire santé publique à 1 euro par jour par la complémentaire santé solidaire.

Cette mesure ne concerne que les 3 millions d’étudiants, de demandeurs d’emploi, de retraités et indépendants qui n’ont pas de couverture mutuelle privée.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Gabriel Attal a promis, aussi, une exonération de frais de notaire. Soit jusqu’à 25 000 euros pour les primo-accédants à la propriété de la classe moyenne.

« Pour les Français de classes moyennes qui souhaitent accéder pour la première fois à la propriété, nous exonérerons les frais de notaires en cas d’achat d’un logement jusqu’à 250 000 euros », a alors déclaré le premier ministre.

Les frais de notaires incluent un impôt, les émoluments des notaires et les droits de mutation à titre onéreux.

Gabriel Attal envisage aussi « prime Macron » à 10 000 euros

Par ailleurs, Gabriel Attal envisage, en cas de victoire du camp présidentiel, d’augmenter le montant de la « prime Macron », que les entreprises versent à leurs salariés jusqu’à 10 000 euros. Contre 6 000 actuellement, « sans charge ni impôt ».

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

La Prime de Partage de la Valeur (P. P. V) remplace depuis juillet 2022 la Prime Exceptionnelle de Pouvoir d’Achat… Que l’on appelle aussi « prime Macron ».

« Pour continuer à rémunérer le travail, nous permettrons aux entreprises d’augmenter jusqu’à 10. 000 euros par an, sans charge ni impôt, le montant de la prime de pouvoir d’achat qu’elles ont versé l’an passé à 6 millions de salariés », a alors déclaré Gabriel Attal.

Le ministre envisage aussi la mise en place d’une taxe sur les rachats d’actions. Il financerait alors un « fonds de rénovation énergétique » pour les classes « moyennes et populaires ».

Ce fonds permettra de rénover 300. 000 logements supplémentaires d’ici à 2027, a alors précisé Gabriel Attal.

À lire Il part faire une randonnée à vélo et finit avec une énorme cloque à la main

Et enfin, dans son programme, le ministre a promis aussi une diminution du prix des fournitures scolaires grâce à des « achats groupés ».