CAF: ce changement très attendu pour toutes les familles qui veulent toucher les allocations familiales

La CAF attribue principalement les allocations familiales aux familles avec 3 enfants ou plus. Mais une réforme pourrait arriver bientôt.

© CAF: ce changement très attendu pour toutes les familles qui veulent toucher les allocations familiales

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les allocations familiales attribuées par la CAF concernent généralement les familles qui ont 2 ou 3 enfants. Cette loi a fait parler d’elle dans les années 2000 et les débats surgissent de nouveau cette année.

Une nouvelle réforme pourrait surprendre les allocataires prochainement. Voici tout ce que vous devez retenir.

Les évolutions des allocations familiales au fil des années

Le gouvernement soutient les familles dans le besoin depuis les années 1930. Les premières allocations familiales se destinaient ainsi aux familles avec des enfants et cela n’a pas changé. A l’origine, tous les enfants du ménage avaient droit au même montant.

À lire Chèque énergie 2024: toutes les conditions pour profiter du guichet de réclamation en juillet

Plus tard, les enfants de 3ᵉ rang se sont vus privilégiés. Tandis que le premier enfant se retrouvait privé de l’aide.

En 1938, les allocations familiales de la CAF telles qu’on les connait aujourd’hui ont été officiellement mises en place. Étant donné que la CAF attribuait ces aides pour soutenir les plus nécessiteux, leur montant dépendait de la composition familiale.

Pour le premier enfant, l’allocation s’élevait à 5 % du salaire de référence.

Pour encourager les familles à avoir plus d’enfants, la CAF maintenait les versements des allocations jusqu’aux 5 ans de l’enfant.

À lire Compteur Linky: c’est officiel il permet 20 % de baisse sur la facture d’électricité

D’ailleurs, l’organisme des aides sociales supprime de nouveau l’allocation familiale pour le premier enfant en 1939.

Même si le premier enfant n’avait plus droit à ces aides de la CAF, le montant des allocations pour les autres enfants augmentait.

Pour que les familles maintiennent leur niveau de vie, la CAF a réévalué le montant des allocations familiales après la guerre. Et aujourd’hui encore, l’organisme des aides sociales augmente régulièrement les allocations familiales.

La CAF accordera une allocation familiale au premier enfant prochainement

La situation n’a pas changé depuis 1939 : les bénéficiaires des allocations familiales ne reçoivent pas d’aide pour leur premier enfant. Cependant, la CAF verse des sommes importantes pour les suivants.

À lire CAF: qui va toucher cette aide jusqu’à 2000€ dans ces départements ?

Si vous faites partie des heureux bénéficiaires, vous pouvez toucher 140 euros par mois pour votre 2ᵉ enfant. Le 3ᵉ, quant à lui, a droit à environ 180 euros tous les mois.

Si l’on se penche sur la fiscalité, chaque parent représente une part dans le quotient familial. Les deux premiers enfants comptent pour 0,5 part chacun et le 3ᵉ comme une part.

Dans les années 1950, les familles nombreuses se retrouvaient avantagées. D’ailleurs, si un enfant ne naissait pas dans les 3 ans après le mariage, vos parts passeraient de 2 à 1,5.

Actuellement, le gouvernement français et la CAF priorisent toujours les familles nombreuses.

À lire Cette caissière arnaque son supermarché de 100 000 euros avec cette technique bien rodée

Cependant, les autres familles réclament depuis quelques années l’attribution d’une allocation au premier enfant.

Si cette proposition peut être envisagée, rien ne garantit qu’elle changera beaucoup de choses. En effet, de plus en plus de Français ne veulent pas avoir d’enfant.

Les raisons de cette décision diffèrent d’une personne à une autre, mais ce phénomène se révèle plus courant chez les couples « Dinks » et « Ginks ».

Bon nombre d’allocataires proposent un forfait de 70 euros par mois pour chaque enfant. Cela permettra de distribuer les allocations de manière plus équitable et plus juste.

À lire France Travail: les terribles sanctions pour les chômeurs qui partent en vacances

Toutefois, les familles nombreuses peuvent se retrouver pénalisées. Il peut aussi être envisageable de revaloriser le complément familial. Mais encore une fois, cela profitera aux familles qui n’ont qu’un enfant, mais désavantagera les familles nombreuses.