CAF: toutes les aides et allocations annulées à partir d’avril et la solution pour les débloquer

À la fin du mois d'avril, vous risquez de passer à côté des prestations de la CAF. Voici ce qu'il faut faire pour ne pas que ça vous arrive.

© CAF: toutes les aides et allocations annulées à partir d'avril et la solution pour les débloquer

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les aides de la CAF progressent au mois de mai. Cependant, bon nombre d’entre vous pourraient passer à côté de vos prestations sociales, voici comment faire pour ne pas en arriver là.

La CAF augmente le montant de ses prestations sociales

Depuis le début du mois d’avril, les prestations de la CAF ont été revalorisées. Cette hausse significative se voulait donc nécessaire face à la hausse générale des prix, qui impacte particulièrement les bénéficiaires aux revenus modestes.

Cette augmentation des aides sociales s’aligne donc sur l’inflation, car elle garantit ainsi un soutien adapté aux personnes à faible revenu. La CAF a récemment publié les nouveaux montants pour l’année 2024, concernant toutes les prestations.

À lire Chèque énergie 2024: toutes les conditions pour profiter du guichet de réclamation en juillet

Parmi les aides revalorisées, on peut citer la Prime de naissance. Cette dernière se veut désormais fixée à 1066,30 euros. Il s’agit d’une aide cruciale pour couvrir les dépenses liées à l’arrivée d’un nouveau-né, versée au 7ᵉ mois de grossesse sous conditions de ressources.

De même, la prime à l’adoption CAF a fait l’objet d’une augmentation de 2 132,58 euros. Cette dernière se veut applicable aux adoptions d’enfants de moins de 20 ans. Même son de cloche concernant l’allocation de base.

Cette dernière a donc été ajustée à 193,3 euros à taux plein et 96,66 euros à taux partiel. Les montants du Complément de libre choix du mode de garde CAF (CMG) ont également été revus à la hausse, variant de 200 à 529 euros selon le mode de garde choisi.

Les allocations familiales, versées aux parents ayant au moins deux enfants à charge, ont aussi été revalorisées. Elles vont de 37,14 à 148,52 euros pour deux enfants, et augmentant avec chaque enfant supplémentaire.

À lire Compteur Linky: c’est officiel il permet 20 % de baisse sur la facture d’électricité

Un coup de pouce du gouvernement

Parmi les prestations sociales CAF ayant connu une belle augmentation, on peut parler du Complément familial.

Destiné aux familles ayant au moins trois enfants de plus de 3 ans à charge, ce dernier passera de 193,30 à 289,98 euros, selon les ressources du foyer.

L’allocation de soutien familial, octroyée aux parents élevant seuls leurs enfants, a aussi fait l’objet d’une augmentation de 195,86 euros par enfant à charge pour les parents isolés. Et à 261,06 euros par enfant à charge pour les familles ayant recueilli un enfant.

Le RSA, alias Revenu de Solidarité Active de la CAF a aussi connu une augmentation.

À lire CAF: qui va toucher cette aide jusqu’à 2000€ dans ces départements ?

Son montant varie selon la composition et les ressources du foyer, mais il peut atteindre jusqu’à 1 334,99 euros pour un couple avec deux enfants à charge.

L’AAH aussi a connu une augmentation considérable, avec une augmentation de 149 euros.

Cependant, il se pourrait que certains d’entre vous passent à côté des aides sociales.

En effet, la CAF envoie régulièrement de mails aux allocataires et il est important de bien les lire. En cas de manquement, vous pourriez passer à côté de vos aides.

À lire Cette caissière arnaque son supermarché de 100 000 euros avec cette technique bien rodée

La CAF bloque vos prestations sociales

À partir du mois d’avril 2024, la CAF met en place des changements significatifs. Si votre famille reçoit des allocations mensuelles de la CAF, soyez attentif.

En effet, la CAF a introduit un nouveau système pour lutter contre la fraude sociale. Et s’assurer que seuls les éligibles reçoivent des aides. Ce système se veut appelé suivi continu des ressources.

Ce dernier, mis en place sous Gabriel Attal, permet de vérifier automatiquement les revenus des bénéficiaires. Et ce, en utilisant les données des employeurs, des administrations fiscales et sociales ainsi que des banques.

Grâce à cela, la CAF peut ajuster les allocations en fonction des changements de situation des bénéficiaires. Cela assure ainsi une distribution équitable des fonds publics et prévenant les abus.

À lire France Travail: les terribles sanctions pour les chômeurs qui partent en vacances

Ce procédé vise aussi à ce que ceux qui en ont vraiment besoin continuent de recevoir leur soutien financier. Il se veut important de comprendre que ce suivi continu des ressources ne se veut pas punitif, mais vise à garantir la transparence et l’efficacité dans la distribution des aides.

Les données se veulent vérifiées automatiquement, ce qui permet de réduire les risques d’erreurs et de fraudes.

En résumé, ce nouveau dispositif de la CAF vise à assurer une gestion plus efficace des aides sociales, afin qu’elles profitent à ceux qui en ont le plus besoin.