La pire marque de crème hydratante selon 60 Millions de consommateurs

60 Millions de consommateurs a dévoilé quelle était la pire crème hydratante. ll ne faut surtout pas en faire l'acquisition !

© La pire marque de crème hydratante selon 60 Millions de consommateurs

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

60 Millions de consommateurs est un magazine qui n’hésite pas à venir en aide aux Français pour choisir les meilleurs produits du marché. Les experts ont d’ailleurs dévoilé la crème hydratante qu’il ne fallait surtout pas acheter.

Attention à cette crème hydratante

La peau est très fragilisée au quotidien par de nombreux facteurs extérieurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le froid a un très mauvais impact sur cette partie du corps. C’est pour cette raison qu’il faut toujours bien l’hydrater.

Il existe d’ailleurs de nombreuses crèmes hydratantes sur le marché pour prendre soin de sa peau. En revanche, ils ne se valent pas tous. Il y a certains produits qui s’avèrent très mauvais pour cette partie du corps.

À lire Alerte info: mauvaise nouvelle 2 millions de Français vont devoir changer d’adresse

C’est notamment ce que le magazine 60 Millions de consommateurs a révélé. Comme très souvent, les experts ont décidé de faire une enquête sur ces produits. Ils ont passé au crible ces derniers afin d’analyser les meilleurs et les pires.

Le magazine a révélé que le but était de choisir la meilleure crème hydratante. Il faut dire qu’elle représente « avec le démaquillage et la protection solaire, l’un des trois éléments essentiels permettant d’avoir une peau en bonne santé ».

Tout d’abord, sachez que 60 Millions de consommateurs a révélé qu’il y avait certains produits à bannir. Les experts ont révélé : « Éliminez tout d’abord celles qui contiennent un écran solaire (dites avec SPF, ou FPS en français pour facteur de protection solaire), inutile, voire dangereux ».

Des produits dangereux

En effet, le magazine a révélé que les crèmes qui contenaient de l’écran solaire n’était pas une bonne idée. Et pour cause, il est important de protéger sa peau toutes les deux heures avec une protection solaire.

À lire Retraite Agirc-Arrco: mauvaise nouvelle confirmée pour les virements de juin

En revanche, il s’agit d’une « chose que l’on ne fait jamais avec une crème hydratante que l’on applique une fois le matin seulement ». Ainsi, la crème hydratante ne protège pas bien la peau.

60 Millions de consommateurs a expliqué : « Autre problème : pour que le filtre UV ait une quelconque efficacité, il faudrait que l’on applique une dose importante de crème de jour (2 mg par centimètre carré de peau) ».

Avant de préciser : « Ce qui causerait inconfort, voire brillance de la peau et serait inapproprié pour une crème hydratante ». Avant d’indiquer que les filtres solaires pouvaient aussi reposer sur des perturbateurs endocriniens.

Une chose est sûre, il faut faire très attention à toutes les crèmes hydratantes qui affirment posséder ces protections contre le soleil. Selon le magazine, ces dernières peuvent même s’avérer « dangereuses ».

À lire Chèque énergie: la date officielle de réclamation si vous ne l’avez pas reçu

L’importance d’analyser votre peau

60 Millions de consommateurs a aussi expliqué qu’il y avait autre chose dont il fallait se méfier. Les experts ont précisé qu’il ne fallait jamais appliquer une crème de nuit sur votre visage le jour.

En effet, le magazine a révélé que les composants utilisés dans la crème hydratante de nuit pouvaient avoir de terribles conséquences face à une exposition au soleil. Il faut donc bien faire attention à appliquer de la crème de nuit, la nuit.

Selon le magazine, il faut à tout prix connaître sa peau pour appliquer la bonne crème. Sachez d’ailleurs qu’un dermatologue peut vous venir en aide. Et ce, afin de choisir la meilleure option pour votre peau.

Certaines marques de beauté proposent aussi de faire une analyse de votre peau pour vous conseiller la bonne crème hydratante. C’est une bonne option si vous n’avez pas envie d’attendre plusieurs mois avant de voir un dermatologue.

À lire Automobilistes: cette priorité trop souvent oubliée qui coute 135 euros d’amende