Pas besoin d’envoyer beaucoup de journalistes pour couvrir la guerre en Ukraine, un seul suffit : Philip Crowter !

3

Les rédactions sont en ébullition avec le conflit qui éclate entre l’Ukraine et la Russie. Plutôt que d’envoyer des journalistes sur place, elles misent sur Philip Crowther (déjà vu aux JO de Tokyo). Ce journaliste luxembourgeois a l’avantage de parler six langues et peut donc couvrir l’actualité depuis Kiev pour plusieurs médias internationaux. Le boss du game 😎

Partager sur Facebook

TOP COMMENTAIRES

  1. An tig au ch i ste

    Un droïde protocolaire de forme humanoïde, maîtrisant plusieurs millions de formes de communication, remis en état par le jeune Anakin.

17 COMMENTAIRES

    • Anonyme
      Invité

      « Chez poutine » permet de ne pas dire « chez les russes » pour faire croire qu’on est en guerre avec un seul homme. Tu as été victime de la propagande de guerre qui nomme les pays auxquels ont fait la guerre soit en isolant le dirigeant soit en lui donnant un nom péjoratif. Un exemple est le « gouvernement » du mali qui est devenu une « junte » quand ils ont demandé à la france de partir.

    • Anonyme
      Invité

      Si ils coopèrent on les apelle le gouvernement, comme au tchad, sinon le chef des militaires en France c’est aussi le chef de l’état et il dirige sans l’avis de l’assemblée avec des hautes autorités composées de ses copains

  1. Anonyme
    Invité

    C’est un reporteur de chez « Associated Press ». Une agence de presse rattachée à aucune chaine, qui couvre tous les grands éventements mondiaux, pour ensuite vendre ses reportages et autres interventions (comme ici, des duplexes) aux rédactions du monde entier. Ça évite aux chaines d’envoyer une équipe « maison » sur place, ce qui couterait plus cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: