Un livreur à vélo travaille pendant les inondations à New York

15

La tempête qui a frappé New York n’a pas empêché de voir des scènes complètement absurdes. Alors que les rues étaient inondées, les sociétés de livraison ont continué à fonctionner et des clients n’ont pas hésité à commander des repas, envoyant de pauvres livreurs à vélo travailler dans des conditions impossibles.

Partager sur Facebook

14 COMMENTAIRES

    • Samy
      Invité

      De l’esclavagisme ? Si c’est comme Uber ou Deliveroo, le gars est à son compte, personne lui dit d’aller travailler. Il s’auto exploite ? Il est la victime et le bourreau ?
      Que l’on critique ces sociétés, leur fonctionnement, ca se comprend, mais arrêter d’utiliser des mots qui n’ont rien à faire la afin de grossir le trait de votre propos, les mots ont un sens.

    • nono
      Invité

      Perso, ne gars qui fait tremper le sac de mon kebab dans la flotte je ne lui laisse pas de pourboire… ^^

    • Anonyme
      Invité

      Bah si esclavagisme moderne ! En général si tu te retrouves dans ce genre de taf c’est que t’as le couteau sous la gorge niveau financier, faut toujours se payer un loyer et manger au minimum. Lui si il rate un jour de salaire eh ben il se retrouve peut être dehors. J’appelle pas ça être volontaire, mais seul ceux qui n’ont jamais galérer dans leur vie ne peuvent le comprendre ça.

    • Samy
      Invité

      @Anonyme : Juges sans savoir sur le vie que j’ai pu avoir si tu veux.
      Je connais pas aux states, mais quand j’avais besoin de bosser avant de trouver ma situation stable actuelle, j’ai fais 2 restos, 1 fois barman et 2 missions d’intérim (y avais limite des contrats à volonté). Bref rien d’intéressant pour moi mais si je voulais du taf, j’en avais. Et comme tu dis dans ton com, cet esclavagisme, lui permet de vivre, sans ces sociétés, il aurait peut être pas de travaille et serait à la rue. Arrêtez avec vos grand discours.

    • Yep
      Invité

      @Samy,

      Est combien de temps as tu fait ce merveilleux travail (barman,restos) que tu a quitté pour ce que tu appelle une situation stable (ce qui sous entend que c’était pas stable avant donc) ?

      Ce livreur est peut être dans son premier mois de travail en attendant de trouver sa situation stable non ?

    • Samy
      Invité

      @Yep : Très bien j’ai compris, ayons pitié de notre prochain, faisons de chacun une victime. Ouin Ouin la vie est injuste, le système est injuste.
      Au plaisir de vous voir dans des manifestation à 40ans vous plaignant que votre vie est difficile, que le monde est injuste et j’espère que vos enfants feront des études ou du moins seront assez malin, ambitieux dans la vie pour ne pas se retrouver dans votre situation quand ils auront votre âge.
      Je te dis que j’ai aucun diplôme, j’ai commencé à travailler après le bac, j’ai 29ans aujourd’hui et j’ai pu m’en sortir avec oui, un travaille stable.
      PS : Au resto, je galérais beaucoup plus et gagnais beaucoup moins que mon pote qui faisait Uber (pas eat). Cette société horrible comme tu dis lui permettais de mieux vivre que moi.

    • yep
      Invité

      @samy tu l aurai fait cette livraison dans ces conditions ? Je dit pas que barman ou serveur c est dure ou injuste, mais c est pas le métier que tu fais par choix toutes une vie, mais là les conditions sont inacceptables quand même, on ne devrait pas livrer pendant une inondation

    • Samy
      Invité

      Non je l’aurais pas fait et j’aurais eu le respect de ne pas commander un jour comme celui ci, mais je ne vais pas non plus critiquer la société de livraison et encore moins parler d’esclavagisme. C’est hors propos.
      Comme le mot « dictature » qu’on entend beaucoup en ce moment en France.. Ca serait pour exagérer des propos, pourquoi pas.. mais ceux qui disent ça son sérieux dans leur délire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: