Un employé se fait insulter par son patron pour avoir demandé un congé parental

37

Grégory, ouvrier agricole, a subi des menaces et des insultes de son patron pendant sept mois après avoir demandé un congé parental. Il a réussi à enregistrer certaines de ces conversations.

Partager sur Facebook

45 COMMENTAIRES

    • Anonyme
      Invité

      Ben ouais elle a été récupérée par les bourges, on est passé des nobles aux mecs pleins de frics qui continuent de s’engraisser sur ton dos.

    • Anonyme
      Invité

      J’ajouterai le conseil lecture, « l’histoire de la révolution Française » par Michelet, un des premiers historiens à faire le boulot avec méthodologie.

    • Anonyme
      Invité

      Ta belle Révolution fantasmée est un coup d’État de la bourgeoisie et rien d’autre. Plus de 200 ans après tu crois toujours au conte de fées. Pas étonnant que le peuple français, majoritairement aussi inculte / naïf que toi, n’ait plus aucun avenir.

    • Alceste
      Invité

      Des souvenirs de 200 ans, faut le faire !…
      Les talibans sont « le vrai peuple »… c’est sûr, ça fait envie !

    • Anonyme
      Invité

      Des patrons comme ça j’en ai croisé plus d’un dans ma vie. Ils veulent juste dominer parce que dans leur tête si t’as du fric => t’es supérieur. Des abrutis en somme, sûrement appuyés par une masse d’abrutis qui n’ont pas d’argent et se font plumer mais approuvent.

    • Personne
      Invité

      Plus grand monde ne veux travailler, trop d’aides.
      Il (le patron) vas avoir toutes les peines du monde a trouvé qq’un pour quelques mois. Apres il y vas un peu fort. Pas cool comme boss, pas de debat, il exagère.

    • Gibs
      Invité

      @personne L’employé à prévenu longtemps à l’avance son employeur, c’est pas fait dans le dos au dernier moment le couteau sous la gorge. Quand on est chef d’entreprise on est censé anticiper ce genre de problèmes.
      Mais là le problème vient aussi de la mentalité du patron et de sa sphère sociale. Pour avoir côtoyé pas mal d’agriculteurs dans ma vie, ils sont encore dans ce raisonnement où l’homme va au charbon et la femme reste à la maison pour s’occuper des enfants, je ne caricature même pas, suffit d’écouter la vidéo à 1 minute, le mec assume totalement sa vision obsolète de la société.

    • Endy
      Invité

      Non mais en fait je demande vraiment quel est l’inconvénient pour l’employeur. Au sens littéral, car j’en sais rien.

    • remet100balles
      Invité

      L’employeur doit trouver un remplaçant à embaucher en CDD le temps du congé parental et vu sa réaction ça ne doit pas être une chose facile. (manque de volontaires ?)
      Du coup il se retrouve avec 1 gars en moins

    • Gibs
      Invité

      @Endy L’employeur ne peut pas refuser un congé parental, quel que soit la taille de son entreprise. Avec le climat de défiance actuel où les gens deviennent ingrats et hystériques quand on leur impose quelque chose additionné au caractère sanguin du patron et le manque de civisme, pas étonnant d’obtenir ce florilège d’insultes.
      Sans parler du fait qu’il va falloir trouver un ouvrier qualifié pour continuer à faire tourner l’exploitation, ce qui est compliqué en ce moment puisqu’on a une pénurie de main d’oeuvre sur ce type d’emploi éprouvant malgré un chômage élevé. Tu rajoutes la paperasse derrière et toute la perte de temps qui va avec et tu comprends mieux pourquoi la situation vire au cauchemar.

    • Anonyme
      Invité

      Patron +  » personne  » = de bons fdp…

      Équation simple…

      Quand tu vois les subventions dans le secteur agricole, les aides aux entreprises pendant le covid ( commerces, restau…) tu rigoles…

      Ah les gens sont des fainéants qui vivent des aides sociales ? Bin alors supprimons aussi celles aux entreprises, on va voir ce que ça donne…

      Il trouve personne ? On se demande bien pourquoi…le salaire, le job, l endroit ? Si son biz est si difficile qu il change au lieu de jouer l enc…mais en fait il en profite bien…

    • ...
      Invité

      Pour vivre depuis aujourd’hui la même situation que ce monsieur c’est très simple le patron est un bon à rien; c’est lui le vrai fainéant…
      Dans mon cas j’ai averti mon employeur depuis Février dernier qu’au 1er Septembre je prenais mon congé parentalité pour m’occuper de ma fille (la grossesse et l’accouchement s’étant mal passés elle a besoin d’un parent à la maison, si c’est ma femme nous perdons +300€/mois par rapport à moi et en plus elle perdra ensuite son poste à son retour à l’emploi…), j’ai proposé de former un remplaçant gratuitement en faisant des heures supp’ et j’ai même trouvé un jeune en apprentissage pour faire le coup de bourre. Résultat mon employeur m’a chargé à mort de boulot jusqu’à mon départ et il n’a embauché personne pas même l’apprenti; il va donc « économiser » mon salaire pendant 6 mois et blinder de charges mes collègues tout en me mettant tout sur le dos.
      Il n’y a pas de paperasse supplémentaire, pas de complication; juste du bon sens mais pour la feignasse qui est aux commandes de l’équipe chez moi, cette dernière n’a même pas pris le temps d’avertir notre N+2 de mon départ (faire suivre un mail ou en parler autour du café c’est pas vraiment compliqué…) si bien que celui-ci a cru que je démissionnais lorsqu’il m’a vu ranger mes affaires le dernier jour… Voilà, c’est pas quelque-chose d’étonnant, bien trop fréquent seulement et c’est du aux abrutis qui pensent que seule la femme peut prendre le congé parentalité; les mêmes qui pensent qu’une femme doit être payée moins qu’un homme à travail égal par exemple…

  1. Anonyme
    Invité

    Après c’est le même boss qui va pleurer qu’il arrive pas à recruter, que les français veulent pas travailler ouin ouin. Qu’il traite convenablement ses employés déjà…

    • zeze
      Invité

      C’est pour ça que beaucoup ne veulent plus travailler dans la restauration.
      Rabaissé, humilié, critiqué, insulté à longueur de journée pour un salaire de misère.

    • mAISLOL
      Invité

      Le mec se fait insulter de tout les noms et lui est déjà entrain de chercher la petite bête a savoir qui paye etc, cherche pas faut le mettre dans le meme sac que le patron et mettre le feu

  2. RQTH
    Invité

    C’est tellement courant comme situation …
    Je suis reconnu comme travailleur handicapé, mon employeur sait que j’ai la RQTH.
    Les employeurs de plus de 20 salariés ont l’obligation d’avoir 6% d’employés en situation de l’handicap reconnu RQTH, mon employeur profite de cette reconnaissance de mon handicap et pourtant on met régulièrement en difficulté dans mon travail en « oubliant » mon handicap, pire mon employeur et mes collègues me reprochent que mon handicap est frein pour la productivité …
    Dans mon cas, la situation s’est arrangée après avoir fait un signalement à la médecine de travail avec l’aide d’un syndicat mais c’est une situation traumatisante.

    • Blu
      Invité

      Arf en effet… Soutien total, ne te laisse pas faire. Garde à l’esprit que tout ceux qui mettent la « productivité » derrière l’expérience sensible de quelqu’un sont malheureusement conditionnés par le système. C’est le poison culturel qui se manifeste, mais s’ils réalisaient vraiment, vraiment leurs actes et propos, ils s’en remettraient pas.

      Soutien total à toi, bon courage pour la suite, la société est de ton côté malgré quelques zombies du capital !

  3. LePatron
    Invité

    Le patron va devoir payer un an de salaire à un type qui ne viendra pas travailler ? Ou c’est l’Etat qui paie le salaire ?

    • Samy
      Invité

      Ton contrat est suspendu durant ton congé parental donc l’employeur ne verse rien et l’employé se retrouve sans salaire (l’état peut aider dans certains cas durant cette période), comme un congé sabbatique.

  4. anne us
    Invité

    Wow cette victime de compet. Sérieux tu vois le patron tu lui d’aller se faire foutre et tu démissionne. Si a chaque patron qui te met la pression tu te met à chialer t’as pas fini

    • rond del
      Invité

      c’est pas tout le monde qui a la force mental d’envoyer chier son boss qui en plus te menace de te faire une publicité dégeulasse sur ton dos en gros après tu trouvera plus rien

    • Anonyme
      Invité

      sauf que si tu démissionnes, tu n’as plus les même avantages sociaux. Donc l’employé ne le fera pas…
      Les gouvernements installent de plus en plus d’avantages sociaux pour plaire/apaiser le peuple et cela mène à des situations saugrenues comme celle-ci. Situation où la demie mesure n’existe plus.
      Soit tu es employé à plein temps, soit du glandes chez toi avec tes enfants (même si ça peut ne pas être de tout repos).
      ps: si vous voulez avoir des enfants, faut savoir qu’il y aura une charge de « travail » supplémentaire. Chose qui ne veut pas dire prendre soin de ses enfants « ou » aller travailler! A si j’oubliais; la loi vous autorise à prendre une année sabbatique aux frais du contribuable, vive l’avenir!

  5. more
    Invité

    Moi ce qui me gene surtout c’est le fait de voir les citadines critiquer le mode de vie rural.
    Bien entendu le patron y va fort, mais bon, on sait aussi qu’a la télé on nous montre ce qu’on veut, que les montages nous font croire ce qu’on veut aussi…
    L’autre pouf avec son air méprisant quand elle parle du pere de l’agriculteur, qui j’imagine doit facilement avoir plus de 80 ans, qui « ose » dire que c’est à la femme de garder les enfants, je vous rappels mesdames les feminazies, qu’on parle d’un vieille homme dont la mentalité date d’un temps ou oui, c’était à la femme de garder les enfants, et personne n’aurait osé remettre cela en cause.

    On ne connait pas toute l’histoire, si cela se trouve, l’employé était un tire au flan, dans le milieu agricole on ne peut se permettre d’avoir des employés peu motivés, on est pas dans un bureau… si l’employé passe sa journée sur son téléphone, les bêtes n’auront pas de nourriture, ne seront pas traits ne seront pas sorties/rentrées, s’il a des champs, il faut respecter un timing très serrer.
    Vous la connaissez vous la vie d’agriculteur ?
    levé à 4h, manger rapidement à midi, rentrer à 20h, manger, ressortir jusqu’à minuit pour finir (certains se réveillent même la nuit pour certaines taches.
    Allez demander cela à la journaliste… elle tiendrait même pas une semaine…
    Et pourtant sans agriculteurs, pas de nourriture, par contre sans journalistes… ban la terre continue de tourner hein …
    Un métier ou le taux de suicide a explosé, le gouvernement mettant une pression de malade sur le monde agricole.

    alors oui, je me fais l’avocat du diable, je peux comprendre que ce patron soit à bout.

    • Noo
      Invité

      Vous prenez le problème à l’envers, nous ne sommes ni des esclaves, ni des chiens (et même un chien n’a pas a être traité de la sorte) et personne ne devrait être obligé de travailler 20h par jours pour s’en sortir alors qu’il y a des millions de chomeurs qui ne demandent qu’une place pour faire une partie de ces heures, alors d’ou vient le problème ? Les prix de plus en plus faibles qui sont imposés aux agriculteurs ? La montagne de charge ? La solution n’est certainement pas de les exploiter comme des esclaves mais de pouvoir leur permettre de vivre dignement, il faut donc s’en prendre à ceux qui sont responsable de ça et pas à ce pauvre homme !

    • Anonyme
      Invité

      Que des conneries more…
      Les agriculteurs de ce ttpe sint des ânes et encore c’est pas sympa pour les ânes
      Ils ont fait la course aux exploitations immenses, a la sur productivité, aux pesticides. C’est des cons qui sont des acteurs du mal etre agricole , animal, végétal.
      Ca va mal et c’est à cause d’eux .
      Ils ont cede aux sirenes du fric, des banques…
      Des exploitations moins grandes, pas de pesticides, animaux, sols, employés, femmes mieux traitées et on sera mieux, moins malades. D ici la venez chialer bande de pauvres cons bourrins sans cervelle.
      D autres on pris le virage et s en sortent super bien…va comprendre. Le bon sens pres de chez nous…quand c’est les banques qui prennent ton avenir en itage c’est que t as fait de la merde…

  6. anonyme
    Invité

    c’est rien comme scène j’ai assister et vécu dans la restauration a bien pire bien plus violent en actes et en paroles mais comme beaucoup disent ta un boulot estime toi heureux

  7. lol
    Invité

    Salope d’employé qui se plaint dans les jupes de sa maman, Pauvre kassos ! Il est fier d’être un fainéant ! Saleté de monde de merde! Un congé et les animaux ont faim en attendant ! SALE CON !

    • ...
      Invité

      Aucun rapport tu as pris ton congé parental ===> 11 jours plus les 3 pour l’accouchement de ta femme soit 14 jours payés par ta caisse d’assurance maladie à plein tarif, d’ailleurs depuis le 1er Juillet ce congé est passé à 28 jours et malgré cette augmentation nous sommes encore à la traine de l’Europe certains pays accordant trois mois aux salariés.

      Par contre pour t’occuper d’un nourrisson tu as en gros trois solutions passé ces 14 jours; papy/mamie, la crèche ou l’assistante maternelle, ou bien toi ou ta femme pouvez décider de poser un congé parentalité allant jusqu’à 1 an maximum (en général les hommes ne prennent que 6 mois là où les femmes prennent souvent 1 an); tu n’es alors plus payé par ton entreprise mais selon tes conditions de revenus tu peux éventuellement obtenir une aide de la CAAF allant jusqu’à 476€ quant tu es à temps plein mais faut pas que ta femme gagne alors beaucoup… Tu reprendras ensuite ton poste à la fin de ce congé car ton employeur peut effectivement prendre un CDD mais il doit conserver ton emploi.

    • ...
      Invité

      J’adore les gens qui donwvotent mais qui ne font pas la différence entre congé paternité et congé parentale; pourtant deux choses différentes…^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: