Un streameur embrasse une fille qu’il ne connait pas et se fait vite calmer (Ukraine)

9

A Kiev, en Ukraine, un streameur était en live dans la rue lorsqu’il a voulu embrasser une fille qu’il ne connaissait pas. Il a vite mangé un retour de karma…

Partager sur Facebook

TOP COMMENTAIRES

  1. Alfred

    Et le consentement il y a pensé avant de l’agresser (car c’est une agression) ou l’idée lui est venue après l’impact du poing ???

35 COMMENTAIRES

  1. Pierre
    Invité

    on appelle ça une agression sexuelle, j’espère que ce type sera lourdement condamné

  2. Paf le chien
    Invité

    Qu’est-ce qu’on ferait pas pour une bonne tranche de rire… ou pas…

  3. Alfred
    Invité

    Et le consentement il y a pensé avant de l’agresser (car c’est une agression) ou l’idée lui est venue après l’impact du poing ???

  4. Marc34
    Invité

    Une bise sur la joue… c’est nul. Mais bon, de là à le punir sévèrement comme certains le demandent.
    Si tu pousses le raisonnement jusqu’au bout, il faudrait obtenir le consentement de tous les gens à qui on faisait la bise et qui n’était pas fan du principe.

    • Endy
      Invité

      @Marc34 Certaines personnes sont incapables de sortir des schémas moraux qui leur ont été inculqués. Alors demander d’approfondir un raisonnement est vain.

    • Endy
      Invité

      @Love Et voilà, dans ma gueule ! Tu peux aller te coucher, fier de toi. J’espère que tu ne rêveras pas d’une agression au bisou. Dommage que ta remarque n’ait aucun sens cependant, étant donné que tu ne me connais pas.

    • anonyme
      Invité

      tu oublie que selon quand a été tournée cette vidéo il y a des risques a faire un bisous je trouve que c’est excessif néanmoins un coup de pied au cul aurait suffit

    • anonyme
      Invité

      je suis d’accord avec Marc34, perso la bise je déteste ça mais comme c’est socialement plus acceptable, pour ne pas m’attirer les foudres de mes congénères qui ne comprennent pas le fait qu’on puisse être gêné par le fait qu’une tierce personne envahit ton espace vital en te claquant la bise pour dire bonjour ( alors que bonjour ça suffit largement !) je fais la bise, comme tout le monde….
      Conclusion : il n’aurait pas du faire ça, c’est évident, mais ça méritait pas un coup de poing, juste un bon « remontage de bretelle » !

    • Endy
      Invité

      @anonyme Tu sais faire la part des choses entre une enfreinte aux règles de savoir vivre qui provoque une impression d’agression et une véritable agression. A moins qu’ils vivent dans un pays ou ceux qui entrent dans votre espace vital sont souvent là pour tenter de te tuer, la réponse est disproportionnée. Pourtant, sous le coup de la colère, pas sûr que dans cette situation j’aurais agis différemment. Mais avec le recul et un peu de réflexion, c’est un peu débile de donner raison au cogneur même si le « baiseur » agis comme un petit con.

  5. Sweet
    Invité

    J’adore le mec qui filme qui ce barre direct comme si de rien n’était.

  6. Marc34
    Invité

    Juste un détail quand même :
    – faire une bise à un(e) inconnu(e) est considéré comme une agression ; j’entends, c’est la loi et je comprends cela moralement,
    – mettre un coup de poing à quelqu’un est aussi moralement très discutable et condamné par la loi, de plus disproportionné par rapport à l’agression de base.
    Certains ont l’air de faire le tri entre les côtés légaux et moraux qui les arrangent et qui sont dans l’air du temps.
    Un peu de nuance dans les propos ne fera de mal à personne je pense…

    • Endy
      Invité

      @Marc34 De quelle loi parles-tu ? La bouche et la joue ne sont pas des organes sexuels. Il n’y a donc apparemment pas « agressions sexuelle » (du moins en France mais c’est peut-être le cas en Ukraine ?). Il n’y a pas de brutalité non plus. Ont peut par contre évidemment reprocher l’effet de surprise et surtout l’absence de consentement.
      Personnellement, en dehors du couple et des enfants, je n’aime pas les contacts. Je n’aime pas quand quelqu’un me parle en me touchant, me pose la main sur le bras ou l’épaule. Toutefois, si je vivrais dans une société où tout le monde se sentirait agressé par un simple contact (au point de ne pas pouvoir se coller les uns aux autres dans un transport bondé par exemple), j’aurais beau trouver ça désagréable comme tout le monde, j’aurais quand même conscience que ce sentiment n’est qu’un mécanisme psychologique induit en grande partie par mon éducation en fonction de la situation de l’endroit dans lequel je vis. C’est un réflexe de protection qui s’enclenche parfois sans raison du fait de l’absence de danger. C’est d’ailleurs évident car les proches ont droit à un consentement implicite là où ce n’est pas le cas pour des inconnus. C’est aussi un réflexe de protection de son « image » selon les mœurs en vigueur et un réflexe de protection des choix propres à chacun de ce qu’ont décide de faire de sa « propriété » physique, un peu comme ont choisit, hors tout contexte, qui peut entrer ou non dans notre maison.
      Quoi qu’il en soit, si une jeune fille venait embrasser par surprise un jeune garçon, pas sûr que la jeune fille se prendrait une droite…

    • Marc34
      Invité

      C’est de la jurisprudence…
      « Justice : le fait d’embrasser un inconnu (sur la joue) et de lui caresser le visage est une agression sexuelle, estime la cour d’appel d’Orléans »…

    • Endy
      Invité

      Tu cites mot pour mot cet article : https://www.larep.fr/montargis-45200/actualites/le-fait-d-embrasser-un-inconnu-et-de-lui-caresser-le-visage-est-une-agression-sexuelle-estime-la-cour-d-appel-d-orleans_13597306

      Quand ont lit l’article, ont comprend vite que la situation est loin d’être la même.

      Citation : Le fait d’embrasser un inconnu sur la joue et de lui caresser les cheveux et le visage, sans son consentement, est constitutif d’une agression sexuelle. C’est le sens de la décision rendue lundi 1er juillet 2019 par la cour d’appel d’Orléans, qui a condamné un Châlettois de 44 ans, à six mois de prison ferme.
      Dans la soirée du 18 mars 2016, l’intéressé s’était retrouvé, en état d’ébriété, à la gare de Montargis. Il s’était approché d’un adolescent de 16 ans, souffrant d’autisme, l’avait embrassé avec insistance sur la joue, puis lui avait passé une main dans les cheveux et sur le menton, en lui recommandant « de ne pas aimer les filles, mais d’aimer les garçons ». Fin de citation.

      Ont est loin de cette situation dans la vidéo présente.

    • Johnny
      Invité

      Hahahaha @Endy tout ce pavé de raisonnement bancal pour finir en beauté sur du franc sexisme !

      J’espère que tu pousses la mauvaise fois par orgueil à cause de la trentaine de têtes rouges qui te sont tombées dessus quand tu as dit que « ce n’est qu’un bisou ».

      Enfin même par mauvaise fois c’est bien triste : le corps de l’autre ne t’appartient pas, point. Par respect, on ne fait pas ça, que ce soit punissable légalement ou non, on s’en care un peu l’oignon.

  7. moloko
    Routard•••••
    Inscrit le 02/06/2016
    3745 pts

    Bien joué! De vrais sacs à merde ces streameurs et leur cortège de moutons