Un journaliste et un caméraman braqués par un homme armé en plein reportage (Équateur)

0

A Guayaquil, en Équateur, un journaliste et un caméraman réalisaient un reportage dans la rue lorsqu’un individu a sorti un pistolet devant eux pour voler leurs téléphones portables. L’homme a pu prendre la fuite à moto.

Partager sur Facebook

15 COMMENTAIRES

  1. Anonyme
    Invité

    Faut vraiment être le roi des cons pour braquer deux mecs dont un à une grosse caméra non? oO

    • Autre anonyme
      Invité

      « où on découpe les membres des gangs rivaux au couteau de boucher » …devant la caméra et sans prendre la peine de cacher le visage du tortionnaire et au moment de déposer les morceaux en évidence dans la rue, un message signé du nom du gang y ait laissé, « on a compris depuis longtemps les limites de la videoprotection. »

  2. Bob
    Invité

    C’est dans ces moments là ou le port d’arme serait intéressant.
    Le gars arrive, il te prend ton téléphone , se barre en courant. tu dégaines, tu l’abats pis tu récupéres ton téléphone.
    Légitime défense et un rat en moins

    • Anonyme
      Invité

      En fait en France ça ne fonctionnerait même pas puisque « la réponse doit être proportionnée à l’agression », si le cafard s’enfuit et que tu l’élimines, il n’est plus en train de t’agresser. Si en plus tu es leucoderme et solvable madame la juge rouge te met en taule en moins de 5 minutes…

    • Anonyme
      Invité

      A partir du moment où pour lui, ma vie vaut moins que mon téléphone (on sait très bien qu’il aurait tiré sans problème si les deux journaliste avait résistés) je ne vois pas en quoi sa vie serait plus précieuse que mon tel …

    • Moaa
      Invité

      Si tu rajoutes des armes à feu pour lutter contre d’autres armes à feu, tu facilites l’accès à ces armes aux personnes malveillantes, ce qui finalement empire la situation. Il n’y a qu’à voir la situation aux états unis où les tirs y sont quotidiens.
      Pas d’arme, pas de braquage armé… Mais c’est malheureusement compliqué de retirer celles déjà en circulation.

    • Endy
      Invité

      Je considère qu’un homme qui me menace d’une arme veux me tuer s’il n’a pas ce qu’il souhaite.
      Voler quelqu’un, c’est lui prendre une partie de sa vie (il faut sacrifier du temps de sa vie pour obtenir quelque chose).
      En plus avec une arme, je considère que la valeur humaine de ce voleur est moindre que celle d’une personne qui ne porte pas atteinte à celle d’un autre.
      Ce n’est pas parce qu’il à pris un téléphone qu’il mérite la mort, mais c’est parce qu’il sous entend qu’à ces yeux, celle de sa victime n’a pas de valeur et qu’il se prend le droit de la menacer, voire d’y mettre fin.

      A mes yeux, ce qui doit survivre de l’homme, ce n’est pas l’homme lui même, mais son humanité.

    • Anonyme
      Invité

      Le café des philosophes…

      Heureusement que tout le monde n’est pas comme vous…

      Il faut plus de couilles, de sang froid et de courage pour laisser le gars partir que pour lui tirer dessus alors qu’il essaie de te braquer…

      Mais ça Endy ne le comprendra pas dans cette vie…

      Les vrais bonhommes savent ce que c’est que d’ user de la force et des conséquences que ça implique; les ptites merdes complexées en revanche…Va à la salle  » grand « , devient un homme…