Le surfeur professionnel Mikey Wright sauve une femme de la noyade (Hawaï)

2

Le surfeur professionnel Mikey Wright se trouvait en bord de mer avec sa soeur à Hawaï lorsqu’une femme a été prise au piège dans une houle puissante. Il s’est mis à courir vers la plage pour sortir cette femme de l’eau au plus vite. Celle-ci coulait à plusieurs reprises et ne parvenait plus à surnager. Elle a pu être sauvée grâce au surfeur et à plusieurs autres personnes et s’en est sortie avec seulement quelques égratignures au dos.

Partager sur Facebook

TOP COMMENTAIRES

  1. moza
    Routard•••••
    Inscrit le 19/05/2016
    2087 pts

    on sent le mec qui sait absolument ou il doit être pour intervenir et comment, malgré des conditions qui peuvent évidement être dangereuses pour quiconque.
    bravo à lui !

  2. melpheos

    Perso si j’avais été à la place du commentateur, je n’aurais pas écrit comme ça mais bon…

17 COMMENTAIRES

    • yes
      Invité

      Oui il va en aval du courant l’attendre et a la fin il sait que la ou il est placé la vague va finir des les pousser vers le rivage. Tout ca dans le feu de l’action !

    • drlivingstone
      Invité

      Ce n’est effectivement pas la houle qui pose problème, mais un courant de baïnes, lié à la configuration du fond qui forme comme des chenaux qui changent en permanence.
      Ce surfeur doit bien connaître cette plage et il sait lire les courants à partir de la surface.
      Je précise que, pour ma part, je ne connais que la théorie et j’aurais été incapable d’apporter mon aide.

    • Buddhiste
      Invité

      Exact, il a dû y avoir une grosse série sur la gauche de l’écran juste avant la scène, ce qui a rempli la « piscine » dans laquelle nageaient les gens. Ces « piscines/baïnes » sont trompeuses car elles paraissent protégées de la houle. Cette série de vague a apporté énormément d’eau, qui a fait déborder la « piscine ». L’eau a suivi le dénivelé (entre le banc de sable et la plage) pour créer un fort courant de chasse latéral. Ce courant se retrouve confronté à une nouvelle série de vagues correspond à l’extrémité de la « piscine » et la c’est la merde… Plus d’eau, plus de mousse, plus de remous! Bref, comme dit drivingstone, c’est la théorie. En pratique? Restez dans la zone de bain :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: