Fuzz assigné en justice, linkertop et Gmiix ferment leurs portes

0

Les temps sont durs pour les digg-like (sites communautaires proposant un classement des favoris des membres). Mercredi, le propriétaire du site Fuzz.fr a été assigné en justice par un acteur, pour un lien qu’a envoyé un de ses membres vers un blog relayant une rumeur people. Dans la foulée, linkertop.com et Gmiix.com ont fermé leurs portes de manière provisoire, en attendant les suites de l’affaire Fuzz.
La communauté web 2.0 est en ce moment la cible des ripostes des people : Lespipoles.fr a été attaqué et condamné à 1800 euros de dommages et intérêts par Olivier Dahan pour avoir relayé sur son site via le flux RSS du site Gala.fr, une rumeur sur la vie privée du réalisateur. Dans le même temps, Olivier Dahan a attaqué la société Planète Soft, propriétaire du nom de domaine Wikio.fr, pour les mêmes faits. La justice a cependant rejeté les demandes du plaignant, un jugement sur la forme puisque Planète Soft n’est pas l’éditeur de Wikio.fr, et donc responsable de son contenu. En attaquant Wikio.fr directement, Olivier Dahan pourrait donc obtenir la condamnation du site.

Une succession d’affaire qui pourrait remettre en cause les fondamentaux du Web 2.0 dans les prochaines semaines, et notamment tous les sites basés sur les flux RSS et agrégateurs automatiques.
Le jugement de l’affaire Fuzz aura lieu le 19 mars, l’acteur réclamant pas moins de 30.000 euros de dommages et intérêts à son propriétaire.
Une somme exorbitante pour un simple lien vers un blog à l’audience limitée, envoyé par un membre par la suite banni et sans que l’acteur n’est mis Fuzz en demeure pour le retirer.
Affaire à suivre…

Partager sur Facebook

Les commentaires sont fermés.