29 COMMENTAIRES

  1. Jean-luc
    Invité

    De quoi ??? ça existe vraiment ce genre de connerie ? Deux avions sur la même piste ? un qui atterrit l’autre qui décolle ? ça me conforte encore plus dans l’idée que jamais je prendrais l’avion..

    • Jean-luc
      Invité

      Effectivement Chris, je ne prendrais jamais le bateau non plus..

      On peut me prendre pour une flipette j’men fou, Un bateau qui coule ou un avion qui se crash pour s’en sortir vivant t’a intérêt a avoir une bonne étoile :/

    • Anonyme
      Invité

      Et tu oses prendre ta voiture ? Ou bien même chose tu flippes aussi…. A ce stade reste chez toi… Mais gare à toi tu pourrais glisser sur un de tes slipes mouillé et te fracasser le crâne… Ou pire encore

    • Anonyme
      Invité

      @Jean-luc , il existe même des « bouchons d’avions » quand ils sont en attente d’atterrir » (je ne sais pas comment dire ça sous une autre forme). Plusieurs dizaines d’avions qui tournent autour de l’aéroport, les uns après les autres, en attente que leur piste soit suffisamment libre pour pouvoir atterrir, avec de bonne chance pour que d’autres soient déjà en train de le faire (ou bien de décoller) sur leur même piste.

  2. pil31000
    Invité

    le temps de séparation entre 2 avions sur une piste dépend du type de porteur (light, medium, heavy, super heavy) pour prendre en compte les turbulences des réacteurs
    En généralement, comptez au minimum 2 minutes entre 2 décollages/atterrissages
    Là, il y a :
    – boulette du contrôleur de tour
    ou
    – boulette du pilote qui s’est trompé de piste

  3. Regardez bien
    Invité

    L’avion en approche n’a jamais rencontré la turbulence de celui qui décollait.
    C’est une approche à vue et on voit bien que le vent de travers complique l’approche qui a été interrompu car le pilote a considéré être instable, d’où la remise de gaz.
    La séparation entre les avions est standard

  4. Deres
    Invité

    Comme on le voit dans ce cas, ils conservent des marges importantes qui font que même en cas d’erreur comme ici, il reste plusieurs kilomètres de distance entre les avions. Quand la visibilité est bonne, de toute façon, les pilotes voient le problème arriver.

  5. toutou
    Invité

    1 la plupart des aérodromes ne possède qu’une seule piste !
    2 la règle est le suivante : tant que l’avion précédent n’a pas quitté le sol, il est interdit de se poser.
    Ici l’atterrissage était dont sans problème règlementaire ou sécuritaire pour cette raison !.
    S’il a remis les gaz c’est probablement pour cause de vent de travers trop instable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: