Un pasteur évangélique utilise le drapeau LGBT comme tapis (Chili)

16

Lors de l’émission télévisée « El Interruptor » au Chili, le pasteur évangélique Javier Soto a fait scandale en sortant un drapeau LGBT de sa poche pour s’en servir comme tapis. Le présentateur lui a demandé à deux reprises de retirer ce drapeau mais a reçu deux refus catégoriques. La production a finalement décidé d’arrêter le tournage de l’interview.

Partager sur Facebook

TOP COMMENTAIRES

  1. mouais

    il faudrait preciser dans la description que le journaliste qui l’interview est notoirement gay. ca ajout un peu de piquant (ou de tragique!) à la video.

30 COMMENTAIRES

  1. joy
    Invité

    Comment noter cette vidéo ?
    +1 parce que je suis homophobe
    +1 parce que je hais cet évangéliste et trouve la réaction de la chaine bien courageuse
    -1 parce que je trouve l’évangéliste puant
    -1 parce que je ne suis pas d’accord avec le fait que la chaine réduise l’évangéliste au silence….

    ah la belle télé qui nous fait valser et tourner la tête….
    hihihi

  2. RAbju
    Invité

    Faut arrêter l’hypocrisie, qui souhaite à son enfant d’etre LGBT ????? Moi une femme qui se deguise en homme, se fait retirer les seins et fait l’amour avec un zgeg en plastique à…. une femme…. Ca me choque bien plus que le drapeau pietiné
    C’est comme les couillons qui s’insurgent quand on associe la trisomie , l’handicap, l’autisme a des mots péjoratifs …. Bah oui il y a rien de cool dans tout ca !
    La liberté d’expression doit etre totale et sauf preuve du contraire , les religions ne sont pas un exemple en terme de tolérance ca se saurait depuis le temps
    Allez poser la meme question à un Musulman pratiquant ?

  3. Cappelo
    Invité

    Je souhaite pas que l’un de mes enfants soit homo mais s’il l’était, ben tant pis, c’est comme ça. C’est toujours mon enfant, celui que j’ai voulu, élevé, avec qui j’ai joué, rit… Tout ça. Et puis là, y’a un gars, dans une émission, qui vient piétiner symboliquement ce qu’il est, s’essuyer les pieds dessus. Après quoi? Il lui crache à la gueule? Et puis à la fin, il le met sur un bûcher comme à une certaine époque? Dans un camp et une chambre à gaz comme à une autre époque? Si nous n’avions pas déjà connu ces extrêmes, on pourrait juste le trouver neu-neu mais, hélas, pour ceux qui ont un peu de mémoire, qui réfléchissent un peu au sens des symboles, qui ont un peu d’empathie, c’est plus que navrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: