Une hôtesse de l’air réussit à faire atterrir un A320 sur un simulateur

11

Lors d’un entrainement de formation, une hôtesse de l’air de la compagnie aérienne russe Aeroflot a réussi à faire atterrir un A320 sur un simulateur. Elle était assistée par un instructeur pour réaliser les bonnes manœuvres.

Partager sur Facebook

TOP COMMENTAIRES

  1. Mauvais langue

    Le plus dur a été de trouver le bouton de l’atterrissage automatique

28 COMMENTAIRES

  1. EL pakistanos
    Invité

    Je suis technicien de surface intérimaire depuis 1 semaine au BEA
    Juste un tout petit détail sans importance: Elle fait un atterrissage automatique.
    Mettez la dans dans un ATR ou un 737-200 en manuelle de nuit avec rafale et une visibilité de 550m… Sa petite culotte va tourner au jaune.

    • Surfer64
      Invité

      Merci El pakistanos. Je bosse a Airbus depuis un moment maintenant. Le 320 est l’avion de ligne le plus sûr du monde grâce a ses 7 ordinateurs de bord appelés FADEC. La totalité du vol et de atterrissage peuvent être faite du façon automatique grâce au Fadec qui dirige l’avion après avoir analysé les données des instruments de bord( altitude, vitesse et position sont les 3 principaux) ainsi que les informations transmises par les balises des aéroports (une sorte de phare pour guider les avion). C’est la raison pour laquelle l’A320 fut le premier avion dit « impossible a faire décrocher » car le fadec corrige y compris les fautes de pilotage en mode manuel et ce quasiment instantanément.
      Cependant faut-il encore savoir activer un fadec et surveiller son bon fonctionnement en vol et surtout lors des phases de take off ou d’atéro. Autant dire que l’hotesse avait déja commencé a faire du jaune dans son slip rien qu’avec ce simulateur car croyez moi, déchiffrer ce que vous avez devant les yeux avec la pression et le son des alarmes automatiques même sur simulateur c’est ultra éprouvant.
      Tout ça pour dire que même si les avions de lignes sont merveilleusement bien assistés grâce au fadec, il est impossible de faire atterrir l’oiseau sans un minimum de formation au préalable.

      Je dis chapeau je trouve ça très rassurant de la part du personnel de bord.

    • EL pakistanos
      Invité

      ouaip, y pas mal de connerie dans ton comm mais en gros on va dire que c’est acceptable. Perso une hôtesse ça doit rester derriere et servir du café/thé avec le sourire. D’ou le terme: PNC Personnel Navigant COMMERCIAL. Contrairement aux PNT… Technique. Ou sinon, qu’ils soit formé avec des séance de simulateur tout les 6 mois bien carré, propre, nickel chrome. Et pas une simple vidéo propagande pour « rassurer » le client.

    • Hahaha
      Invité

      Surfer tu dis pas mal de conneries, les FADEC sont juste les systèmes de gestions des moteurs (ce qui n’est pas rien). Le reste est vrai, mais grâces à tout un tas de systèmes, dont les FADEC. Ex: ADIRS pour déterminer ta position ainsi que ta situation suivant les 3 axes, FMS pour gérer ta navigation et commander le guidage…
      Oui, utiliser tout ça n’est pas simple, mais cette hôtesse a été placée dans un cockpit déjà paramétré dans lequel il n’y a plus qu’à appuyer sur les boutons qu’on lui indique.

  2. Anonyme
    Invité

    le plus dur c’est de se mettre dans l’axe de la piste… et là on la voit pas faire ça.
    Même Nabilla aurait pu le faire sous les consigne de l’instructeur.

  3. Mauvais langue
    Invité

    Le plus dur a été de trouver le bouton de l’atterrissage automatique

  4. pimousse
    Invité

    eh ben si on commence a les mettre au commande d’un avion alors qu’au volant d’une voiture elles arrivent pas a faire un créneau

  5. Invisible
    Invité

    A mon avis c’est un homme déguisé en femme, une femme n’est pas capable de poser en avion.

  6. Hahaha
    Invité

    Très beau foutage de gueule publicitaire d’Aeroflot.
    Les deux pilotes autos sont engagés ainsi que l’A/THR, la vitesse d’approche est sélectée au PA, la trajectoire latérale est managée, ainsi que l’altitude, le mode APPR est activée, le freinage automatique réglé sur LOW, bref une belle approche entièrement automatisée comme les Airbus savent le faire. Elle a juste ramené les gaz au ralenti lorsque la voix lui dit de le faire. Aucune action requise sur le manche ou les pédales.